Comment les Espagnols ont sauvé leur filière porcine

  • A
  • A
Comment les Espagnols ont sauvé leur filière porcine
Dans le nord-est de l'Espagne, 70% de la production est passée sous l'égide de grands groupes agricoles.@ DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :

Souvent montrés du doigt par les agriculteurs français pour concurrence déloyale, les éleveurs de porc espagnols se portent bien, grâce à un modèle innovant.

La filière porcine espagnole s'est réorganisée. Avec succès, quand leurs homologues français sont au plus mal. Dans la région de Lérida, dans le nord-est du pays, il n'y a plus vraiment de petits éleveurs. 70% de la production est passée sous l'égide de grands groupes agricoles.

Le succès du modèle intégré. Dans ce modèle intégré, les entreprises passent des contrats avec les éleveurs. Elles fournissent les animaux, l'alimentation et les services vétérinaires. Les bâtiments et la main d'œuvre sont quant à eux à la charge du producteur. "Une entreprise intégrée a une marge de manœuvre", explique Roger Galofré, responsable d'OPP Group, géant espagnol du secteur. "En cas de baisse des prix du marché, l'éleveur est assuré de vendre ses cochons de lait à un prix fixe", poursuit-il au micro d'Europe 1. Et ces contrats qui fixent les prix sont signés pour plusieurs années.

Les fermes misent sur l'innovation. Les agriculteurs français parlent souvent de concurrence déloyale. Certes, en Espagne, la main d'œuvre est moins chère, les charges sont plus basses, mais cela n'explique pas tout. Ici, les fermes ont misé sur l'innovation. Dans l'exploitation très moderne de Juan San Martin, les 3.000 truies sont équipées d'une puce électronique. Sur leurs smartphones, les employés contrôlent à tout moment la quantité d'aliments qu'elles ont ingéré ou leur niveau de graisse. "Avec ces données, on a changé notre modèle productif. Maintenant, on se base vraiment sur l'efficacité des aliments mangés par les truies et la qualité des cochons qu'elles produisent", détaille le gérant de la ferme.

L'Espagne, deuxième producteur européen. Ces nouvelles technologies ont ainsi permis de réduire les coûts d'alimentation des animaux et donc de gagner en compétitivité. L'Espagne est désormais le deuxième pays producteur de porcs en Europe et exporte 40% de sa production. Et son premier client n'est autre que la France.