Comment faire un don en toute confiance aux associations ?

  • A
  • A
Partagez sur :

Comment être sûr que les dons adressés aux associations caritatives sont bien employés ? Invité d'Europe 1 ce jeudi, le président du comité de la Charte du don en confiance répond à la question.

Faire un don, c'est bien. Mais donner en toute confiance, c'est mieux. A l'approche des fêtes de fin d'année, la générosité des Français est souvent sollicitée. "Mais il y a des questions à se poser avant de faire le choix des organisations que l'on veut soutenir", conseille Gérard de la Martinière, le président du comité de la Charte du don en confiance. Cet organisme contrôle les associations adhérentes veillant au bon respect de la charte de déontologie.

Un agrément qui certifie la bonne foi. "Nous délivrons un agrément aux organisations responsables. Dès qu'une organisation est agréée, nous désignons un contrôleur qui sur la période des trois ans de validité de l'agrément va s'assurer du respect de ses engagements", informe le président du comité. Pour autant, Gérard de la Martinière invite les donateurs à s'informer sur "le but de l'organisation, la raison pour laquelle elle sollicite la générosité mais également sur les personnes qui la dirigent".

S'assurer de l'honnêteté de la collecte. Une fois le don réalisé, il est également conseillé de s'assurer qu'il a été honnêtement utilisé. "Il faut regarder attentivement dans les publications faites par les organisations les ratios de frais de collecte afin de vérifier que les sommes dépensées pour susciter la générosité sont raisonnables par rapport au total de la collecte", indique Gérard de la Martinière. Pour les 84 organisations adhérentes, le comité s'en charge. "Elles ont pour obligation de mettre en ligne un "essentiel de l'année", un document qui résume les éléments clés que doit connaître le donateur pour avoir confiance", explique le responsable.

Pour chaque don effectué, qu'importent le montant et le moyen de paiement, l'association bénéficiaire doit vous remettre un reçu fiscal (pour celles qui sont habilitées) ainsi qu'un rapport d'activité, précisant au donateur quels usages ont faits avec son argent.