Comment être un super grand-parent ?

  • A
  • A
Comment être un super grand-parent ?
Image d'illustration
Partagez sur :

Entre peur de vieillir et joie d'accueillir ses petits-enfants, il est parfois difficile de devenir grand-parent. Quelle attitude adopter pour être une "super mamie" ou un "super papy" ?

Un cap difficile. Devenir grand-parent peut parfois être un cap difficile à franchir? Et une fois ce cap franchi, il est parfois compliqué de savoir quelle attitude adopter vis-à-vis de ses petits-enfants. Pour la comédienne Agathe Natanson, auteur du livre L’art de ne pas être grand-mère, un recueil de lettres pleines d’humour sur le sujet, apprendre qu'elle allait devenir grand-mère a été un moment difficile à passer. "Quand on m’a dit 'tu vas être grand-mère', ça a été quelque chose de très violent pour moi. J’ai tout de suite eu l’image d’une dame âgée avec des cheveux gris, une dame toute triste. Et je l’ai refusée, cette image. J’avais cette mauvaise image, car je n’ai moi-même pas eu de grand-mère", a-t-elle expliqué mercredi dans le Grand direct de la santé, sur Europe 1.

"La grand-mère idéale est celle qui apporte de la joie et de la gaieté". Elle a donc confié ses petites astuces pour accepter plus facilement ce statut. "Je ne voulais pas me faire appeler 'mamie', donc j’ai tenu bon, mes petits-enfants m’appellent Agathe ! Je voudrais être une sorte de mère Noel, de Mary Poppins ou de fée clochette avec des ailes dans le dos. Pour moi, c’est ça, la grand-mère idéale, celle qui apporte de la joie, de la gaieté", raconte la comédienne qui a donc endossé un rôle de "super mamie" qui ne vieillira pas. "Je ne deviendrai pas la grand-mère courbée. Dans 10 ans, mes petits-enfants auront 18 ans et moi je ne changerai pas", s'amuse-t-elle.

Ne pas changer. Pour la comédienne, il est donc important de ne pas changer du tout au tout lorsque l'on devient grand-parent, "Catherine Deneuve, Simone Veil, Jane Birkin sont toutes grands-mères et elles sont divines ! Elles continuent de plaire. Et c’est important", explique-t-elle ainsi. Et pourtant, pour la psychologue Sabrina Philippe, changer est inévitable. Elle explique : "tant qu’on n’a pas d’enfants on se sent un peu immortel. Alors que quand on a des enfants et qu’on les voit grandir on se rend compte qu’on vieillit et qu’on se rapproche de la mort. Ce phénomène générationnel induit forcément le vieillissement".

Quel est le rôle du grand-parent ? Une fois le statut de grand-parent adopté, reste donc à savoir quel est le rôle d'une mamie ou d'un papy. Pour Sabrina Philippe, "le rôle du grand-parent est d’apporter quelque chose de différent du parent, par exemple la culture, le bricolage ou la cuisine. Et il faut savoir poser des limites tout de suite. Un papy ou est une mamie n’est pas toujours disponible !". Et pourtant. Agathe Natanson l'admet volontiers : "j’organise mes vacances et mes weekends en fonction de mes petits-enfants. Mais par contre, il ne faut pas devenir la grand-mère bouche-trou qu’on appelle au dernier moment ou alors qu’on décommande parce que l’enfant a un goûter d’anniversair,e par exemple".

L'important est donc de rester soi-même, pour le psychiatre Stéphane Clerget. "Il ne faut pas avoir peur d'avoir des règles d’éducation différentes des parents. C’est important d’appliquer ses propres règles quand on garde ses petits-enfants", assure-t-il.