CMU : encore plus de bénéficiaires en 2014

  • A
  • A
CMU : encore plus de bénéficiaires en 2014
Photo d'illustration.@ PHOTOPQR/L'ALSACE / Jean Francois FREY
Partagez sur :

SANTÉ - Il devrait y avoir deux fois plus de bénéficiaires de la couverture maladie universelle en 2014 par rapport à 2013.

Le nombre de nouveaux bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU-C) devrait doubler en 2014, par rapport à 2013, en raison de la revalorisation en juillet dernier du plafond d'accès, a indiqué vendredi la ministre de la Santé Marisol Touraine. L'augmentation des plafonds d'accès à la CMU-C -couverture maladie qui permet aux personnes disposant de faibles revenus de se faire soigner gratuitement- a permis "d'étendre la prise en charge d'une complémentaire santé à des dizaines de milliers de nouveaux bénéficiaires en 2013 : ces chiffres devraient doubler en 2014", indiquent dans un communiqué commun Marisol Touraine et la secrétaire d'Etat chargée de la Lutte contre l'exclusion Ségolène Neuville.

204.000 nouveaux bénéficiaire. Dès 2013, cette mesure prévue par le plan quinquennal de lutte contre la pauvreté lancé la même année, a permis à 102.000 personnes supplémentaires de bénéficier de la CMU-C et à 64.000 de bénéficier de l'ACS (destinée aux personnes disposant de revenus modestes mais trop élevés pour être éligibles à la CMU-C), selon le communiqué. En 2014, 204.000 bénéficiaires supplémentaires devraient s'ajouter pour la CMU-C et 180.000 pour l'ACS.

Élargissement des soins compris. Fin décembre 2013, plus de 4,8 millions de personnes bénéficiaient de la CMU-C.  En outre, deux arrêtés parus vendredi au Journal officiel élargissent les soins compris par la CMU-C. La prise en charge des frais d'optique est améliorée, de même que celle d'appareils auditifs. "Ces avancées sont d'autant plus importantes que ces soins, qui restaient souvent à la charge des bénéficiaires de la CMU-C, sont parmi les plus chers: les dépenses d'optique, par exemple, généraient dans près de 40% des cas un reste à charge, qui s'élevait en moyenne à 165" euros, soulignent Marisol Touraine et Ségolène Neuville.