Circulation : les bouchons résorbés

  • A
  • A
Circulation : les bouchons résorbés
Le pic de circulation samedi a été atteint "vers 12h15 avec 350 kilomètres de bouchon cumulés au niveau national".@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

Le pic de circulation samedi a été atteint "vers 12h15 avec 350 kilomètres de bouchon cumulés au niveau national".

La circulation a été dense samedi sur les routes où Bison Futé voyait rouge, avec un pic de bouchons atteint à la mi-journée avant que la circulation ne se fluidifie en fin d'après-midi pour les premiers vacanciers.

Vers 18 heures, Bison Futé n'indiquait plus que quelques bouchons, notamment près de Monaco, au niveau de Toulon et autour des agglomérations grenobloise et lyonnaise. Les premiers bouchons se sont formés le matin pour atteindre le "pic vers 12H15 avec 350 kilomètres cumulés au niveau national", selon le service public d'information routière, une situation "conforme aux prévisions" et très loin du pic de 600 kilomètres en 1975 qui avait donné naissance à... Bison Futé.

Les vacanciers français mêlés aux étrangers. En ce début de congés scolaires, les vacanciers français se mêlaient aux Belges et Néerlandais, qui transitaient en partance vers le sud ou les différentes régions côtières du pays. Sans surprise, l'autoroute A7 a concentré les points chauds. Bison Futé prévenait de fortes perturbations entre Lyon et Valence, demandant aux automobilistes de suivre un itinéraire alternatif dès Lyon.

Un peu plus bas, "d'importantes difficultés entre Valence et Bollène" ont été aussi signalées, avec des recommandations similaires d'évitement de cette congestion via un autre itinéraire pour rattraper l'A7 dans le Vaucluse.

Sur l'A6, en direction de Lyon, d'importantes difficultés à hauteur de Mâcon sud avaient été signalées par Bison Futé qui conseillait aux automobilistes "d'éviter le secteur" quitte à rallonger le parcours d'une dizaine de kilomètres en empruntant d'autres autoroutes.

Plusieurs accidents mortels

L'A10 menant vers la côte atlantique a connu aussi des ralentissements et accordéons voire des blocages comme à Tours, Poitiers, Niort. Ou sur l'A11 de Paris vers Nantes à la hauteur d'Angers. Sur l'A9 en direction de l'Espagne, le passage de Béziers et de Perpignan a été compliqué avec une circulation bloquée, comme elle l'avait été à Nîmes un peu plus tôt.

Plusieurs accidents se sont produits sur différentes autoroutes (A7, A50, A10, A63, A64, A26, A4, A131) dont trois mortels à Cantaous dans les Hautes-Pyrénées, Tancarville en Seine-Maritime et à Salaise-sur-Sanne dans l'Isère, venant rappeler la nécessaire vigilance au volant.

Météo peu arrangeante. Surtout qu'à la fatigue d'un long trajet s'ajoutait une météo peu arrangeante sur une large bande partant du sud-ouest à l'est : 25 départements étaient placés en alerte orange pour la canicule et des orages, annoncés avec parfois de la grêle et des rafales violentes. Parmi eux, huit départements étaient en alerte orange canicule : Ain, Allier, Isère, Jura, Loire, Puy-de-Dôme, Rhône et Saône-et-Loire.

Les premiers orages violents, encore isolés, ont éclaté en Bourgogne et l'est du Massif central en fin d'après-midi. Les températures maximales ont atteint dans l'après-midi 33 à 37 degrés sur les départements en vigilance orange ou jaune canicule, avec des pointes à 38 degrés sur le sud de la vallée du Rhône.

Des manifestations perturbent la circulation. Des manifestations ont aussi perturbé la circulation : en Isère, des éleveurs ont filtré la circulation sur un itinéraire bis avec un tracteur et une remorque de foin afin d'alerter les vacanciers sur les attaques répétées du loup contre les troupeaux.