Circulation alternée à Paris, le mode d'emploi

  • A
  • A
Circulation alternée à Paris, le mode d'emploi
@ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

PRATIQUE - Voici les informations essentielles à connaître pour circuler lundi à Paris, qui a instauré la circulation alternée à cause d'un pic de pollution aux particules fines persistant.

Après les passes d'armes entre politiques, la circulation alternée, prévue dans le Plan de protection de l'air et appliquée sur décision préfectorale, sera finalement mise en place dans la capitale et sa proche banlieue lundi. Pour cause, la pollution aux particules fines se maintient à un niveau inquiétant. Si dimanche, une légère amélioration est observée, la situation se dégradera de nouveau lundi. Le seuil d'information de 50 microgrammes par m3 devrait alors être dépassé, a précisé Airparif dimanche dans un communiqué. Et "pour mardi, il n'est pas possible de faire de prévision de la qualité de l'air à cette échéance mais les conditions météo annoncées ne permettent pas de dire que l'on va revenir à une situation normale. Nous le saurons demain", a ajouté l'organisme. Vous vivez en Île-de-France et avez l'habitude de prendre votre voiture pour vous rendre au travail ? Europe 1 vous donne le mode d'emploi de la circulation alternée.

Quel territoire est concerné ? La circulation alternée concerne Paris et 22 communes limitrophes. Dans les Hauts-de-Seine, Montrouge, Malakoff, Vanves, Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt, Neuilly-sur-Seine, Levallois-Perret, Clichy seront concernées. Pour la Seine-Saint-Denis, ce sera le cas de Saint-Ouen, Pantin, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Bagnolet, Montreuil, Aubervilliers, Saint-Denis. Enfin, dans le Val-de-Marne, la circulation alternée sera appliquée à Vincennes, Saint-Mandé, Charenton-le-Pont, Ivry-sur­ Seine, Le Kremlin-Bicêtre et Gentilly. 

L'A86 aux endroits où elle traverse les communes concernées, sera cependant ouverte à tous les véhicules pour permettre "un transit routier normal autour de la zone de restriction parisienne", précise l'arrêté préfectoral.



Impaire et dérogations. Lundi à partir de 5h30 du matin, seuls les voitures, scooters et motos immatriculés impaire pourront circuler, ainsi que ceux bénéficiant d'une dérogation. Il s'agit des véhicules transportant plus de trois personnes, des véhicules propres (électriques, hybrides, au gaz), des auto-écoles, des camions frigorifiques et d'alimentation et de tous les utilitaires et camionnettes de moins de 3,5 tonnes. Les véhicules assurant des missions de service public (police, ambulance...), ceux faisant du transport en communs et ceux rattachés à des travaux de chantier seront aussi autorisés à circuler. Enfin, les immatriculations étrangères et certaines professions comme les représentants de commerce et les journalistes pourront prendre leur véhicules. 

Le règlement de la circulation alternée consiste à interdire la circulation aux véhicules pairs durant les jours impairs, et vice et versa. Cette mesure n'a par le passé été appliquée que deux fois : en 1997 lors d'un pic d'ozone et en mars 204 lors d'un épisode persistant de pollution aux particules fines. 

Transports en commun, Vélib', stationnement... profitez de la gratuité. La mairie de Paris a également annoncé que les mesures mises en place depuis le début de l'épisode de pollution seront maintenues, soit le stationnement résidentiel gratuit, 1 heure d'Autolib' gratuite pour les abonnés d'un jour et l'abonnement à la journée à Vélib' qui permet d'utiliser le service gratuitement pour une durée de 30 minutes par trajet. Enfin, les autorités municipales ont aussi décidé d'instaurer la gratuité du stationnement rotatif pour les véhicules pairs. 

La gratuité des transports en communs dans toute l'Île-de-France, effective samedi, sera prolongée dimanche et lundi, a par ailleurs annoncé dans un communiqué le président de la région, Jean-Paul Huchon.

22 euros d'amende. Toute infraction à la circulation alternée est passible d'une amende de 22 euros si elle est réglée immédiatement et de 35 euros ensuite. Un conducteur récalcitrant pourra voir son véhicule immobilisé ou mis en fourrière. 

Une mesure bientôt simplifiée ? Dans une lettre adressée au Premier ministre Manuel Valls, la maire de Paris, Anne Hidalgo, demande que l'arrêté interpréfectoral qui régit la mise en oeuvre de cette mesure exceptionnelle soit "revu afin de rendre automatique la mise en place de la circulation alternée, dès lors que le seuil d'alerte est atteint le jour même avec une nouvelle prévision pour le lendemain, ou bien dès lors que le phénomène de pollution est considéré comme persistant".

>> LIRE AUSSI - Île-de-France : l'épisode de pollution se poursuit 

>> LIRE AUSSI - Circulation alternée refusée à Paris : Duflot tacle le gouvernement

>> LIRE AUSSI - Circulation alternée : la réponse cinglante de Royal à Duflot

>> LIRE AUSSI - Plan anti-pollution : ce qu'Hidalgo concocte pour Paris