Cinq choses que vous ignorez (peut-être) sur la Toussaint

  • A
  • A
Cinq choses que vous ignorez (peut-être) sur la Toussaint
Avant même la création du christianisme, le mois de novembre était déjà celui où les défunts sont honorés. Image d'illustration. @ SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :

Europe 1 vous en apprend un peu plus sur la fête de tous les saints qui revient chaque année dans le calendrier catholique et orthodoxe. 

Mercredi, les catholiques fêtent la Toussaint. Située aujourd'hui en bonne place dans le calendrier chrétien, cette commémoration des saints et saintes de l'Eglise a cependant mis du temps à s'imposer et à se formaliser. Elle est aussi liée étroitement au culte plus général de tous les morts. Europe 1 vous en apprend un peu plus sur cette fête qui tombe tous les ans le 1er novembre.

La fête de la Toussaint n'a aucun fondement biblique

Noël pour la naissance de Jésus, Pâques pour sa résurrection, l'Ascension pour sa montée au ciel… les fêtes du calendrier chrétien tirent leur justification du Nouveau Testament. Toutes ? Pas vraiment car la Toussaint, justement, n'a aucun fondement biblique. Ce jour férié de notre calendrier, qui fête tous les saints de la religion catholique, est issu de la tradition. Lors du développement du christianisme dans l'Empire romain, les premiers chrétiens ont pris en effet l'habitude de vouer un culte à leurs martyrs, tués à cause de leur foi et reconnus comme saints par l'Eglise aujourd'hui. Si au début, chaque communauté commémorait ses saints locaux, à partir du 5e siècle, les villages et villes commencent à s'échanger leurs listes de martyrs. C'est au Moyen-Âge que l'Église fixe une liste officielle à commémorer le 1er novembre, le jour de "tous" les "saints".

pantheon1

Le Panthéon à Rome a été dès le début du Moyen-Âge un lieu d'adoration des reliques des saints. TIZIANA FABI / AFP


Le mois de novembre est traditionnellement le mois des morts

Depuis des millénaires, le mois de novembre est traditionnellement celui de la mort et des défunts. Même avant que le christianisme ne fasse son apparition, les polythéistes avaient déjà l'habitude, après les dernières récoltes de l'automne, de se livrer à des rites autour des défunts. Rien d'étonnant qu'en Occident, cette période de l'année inspire des réflexions sur les personnes disparues. La nature se meurt à l'approche de l'hiver, les terres se reposent après avoir beaucoup donné pendant l'été. Les premiers chrétiens n'ont fait donc que poursuivre une pratique déjà bien ancrée en commémorant leurs saints le 1er novembre dès les premiers siècles, puis l'ensemble de leurs morts le 2 novembre à partir du 11e siècle. Pour l'Eglise en effet, l'ensemble des morts méritent aussi d'être honorés car ils sont potentiellement des "saints" en devenir après le Jugement Dernier.

La Toussaint aurait un lien avec... une fête celtique

Selon des historiens, la Toussaint chrétienne, tout comme Halloween, aurait un lien avec une lointaine fête celtique. Dans les îles britanniques dans l'Antiquité, les Celtes avaient en effet l'habitude de fêter Samain aux alentours du 1er novembre pour marquer le passage de la période claire à la période sombre, les deux saisons de leur calendrier. Quand le christianisme s'est répandu, l'Eglise aurait instauré la Toussaint à la même période, afin d'éclipser la fête païenne. Une pratique aussi appliquée par l'Église à Noël puisque les Romains fêtaient le 25 décembre la grande fête de Sol Invictus, le "soleil invaincu".

Un roi à l'origine de la Toussaint en France

Au début du Moyen-Âge, petit à petit, la papauté réglemente la pratique de la Toussaint pour l'unifier. A partir de 609, le pape Boniface VII décide de commémorer la Toussaint le 13 mai. Au VIIIe siècle, un autre pape, Grégoire III, déplace la date au 1er novembre. Mais, dans un contexte où pouvoir temporel (celui des rois) et pouvoir spirituel (celui du pape) sont parfois en concurrence, les royaumes suivent plus ou moins les directives du Vatican. En France, c'est le roi Louis le Pieux, fils de Charlemagne, qui l'impose en 833 par un décret.

tous1

JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP


Tous les chrétiens ne fêtent pas la Toussaint

La Toussaint est une fête catholique et orthodoxe uniquement. Les protestants ne la fêtent donc pas. Pour rappel, un des fondements du protestantisme qui l'a poussé à la rupture avec la papauté au XVIe siècle est justement son refus de pratiquer le culte des saints. Cependant, la tradition de fleurir les tombes de ses disparus, ayant parfois perdu sa signification religieuse, est pratiquée par beaucoup, chrétiens ou non chrétiens.

Enfin, si la Toussaint est commune aux catholiques et aux orthodoxes, la date, elle, diffère. Les orthodoxes la fêtent en effet le premier dimanche après la Pentecôte.