Cinq astuces pour réussir un entretien d'embauche

  • A
  • A
Partagez sur :

L'objectif de l'entretien est de trouver la bonne adéquation entre un candidat et un poste. Voici quelques tuyaux pour y arriver.

Les candidats sont parfois paralysés par les questions des recruteurs. Pour réussir son entretien d'embauche la préparation de l'entretien est primordiale. Savoir rebondir également.  La famille Europe 1propose quelques pistes pour éviter les blocages. 

Être à l'heure. Arriver à l'heure est indispensable lors d'un entretien d'embauche. Il est également important de se présenter dans une tenue adéquate.

Être soi-même. L'objectif de l'entretien est de trouver la bonne adéquation entre un candidat et un poste. "Plus on est soi-même et plus on fait comme si l'on est déjà dans le poste, plus on a de chance que l'adéquation soit bonne sur le moment de l'entretien et aussi par la suite", conseille Sophie Peters, journaliste et psychanalyste.

Se renseigner sur l'entreprise. Avant de se rendre à un entretien, il est conseillé de le préparer : se renseigner sur l'entreprise, aller sur son site. "Les candidats doivent apprendre à raconter leur parcours, pourquoi est-ce que l'on cherche un poste dans telle branche. Il faut travailler l'argumentation de sa propre histoire professionnelle, travailler sur l'entreprise, pour être plus à même de dire pourquoi elle nous plait", ajoute Sophie Peters.

Retourner la question du salaire. La question du salaire est toujours un peu délicate. L'idéal est de se renseigner sur la branche professionnelle dans laquelle on se trouve pour connaître les grilles de salaires. On peut aussi, par réseau, essayer de connaître une fourchette . "Et si l'on nous pose la question, le mieux est de demander au recruteur le budget qu'il estime pour le poste. A chaque fois que vous vous sentez piégé par une question, retournez-la", recommande Sophie Peters.

Face à une question déstabilisante : l'humour. 'Pour qui allez vous voter en 2017 ? Quel animal seriez-vous?' Face à une question étonnante, la meilleure des réponses est l'humour. "Cela démontre aussi la capacité de réaction. Si la question est faite pour vous déstabiliser, c'est aussi pour tester la réactivité", analyse la psychanalyste. "Si en face de nous, il n'y a aucun humour, alors le recruteur se sera fait prendre à son propre piège."