Chronologie : vers la chute du Mur de Berlin

  • A
  • A
Chronologie : vers la chute du Mur de Berlin
Partagez sur :

L'ouverture, le 9 novembre 1989, du "Rideau de fer" par la République démocratique allemande communiste (RDA), a été précédée par plusieurs mois de bouleversements en chaîne dans tout le bloc soviétique en Europe de l'Est:

2 mai 1989: la Hongrie, engagée depuis plusieurs années dans la voie de la libéralisation, ouvre la première brèche dans le "Rideau de fer" en démantelant le système d'alarme électrique et le double grillage barbelé qui fermaient depuis 1966 sa frontière avec l'Autriche.

16 juin : les obsèques populaires et nationales d’Imre Nagy, chef du gouvernement hongrois lors du soulèvement de 1956, exécuté en 1958 par la dictature communiste, se transforment en gigantesque manifestation pour les libertés démocratiques.

27 juin : les ministres hongrois et autrichien des Affaires étrangères, Gyula Horn et Alois Mock, cisaillent symboliquement, "pour la photo", des barbelés du "Rideau de fer" à Sopron.

18 août : 600 Allemands de l'Est fuient la Hongrie, profitant de l'ouverture exceptionnelle d'un poste-frontière avec l'Autriche à l'occasion d'un rassemblement paneuropéen.

10 septembre : la Hongrie autorise les Allemands de l'Est à passer librement en Autriche, dénonçant unilatéralement l'accord conclu avec la RDA en 1969. Plus de 50.000 personnes passent ainsi à l'Ouest.

7 octobre : En Hongrie, le Parti communiste se saborde pour créer le Parti socialiste hongrois (PSH).

23 octobre : proclamation de la "République de Hongrie", jour du 33e anniversaire du déclenchement de l'insurrection de 1956. Pour la première fois, un pays du bloc de l'Est supprime les termes "populaire" et "socialiste" de sa Constitution.

7 novembre : démission du gouvernement est-allemand, conduit depuis 1976 par Willy Stoph.

9 novembre : chute du Mur de Berlin.