Chômeur échange rein contre CDI

  • A
  • A
Chômeur échange rein contre CDI
Partagez sur :

A la recherche d’un emploi depuis 6 mois, un Toulousain de 43 ans a déposé une dizaine d'annonces sur Internet, où il se dit prêt à faire don d’un rein en échange d’un poste stable.

Pour trouver un emploi, certains se mettent en vente sur eBay. Lui a décidé de faire don d'un organe. Alain Canovaro, RMiste toulousain de 43 ans, se dit prêt à céder un rein en échange d’un emploi stable, rapporte, vendredi, La Dépêche du Midi.

"Beaucoup de gens sont à la recherche d'un rein, explique Alain Canovaro qui aimerait travailler dans le domaine hospitalier. Pour soi ou pour un proche, peut-être un chef d'entreprise, qui aura le pouvoir de me donner un emploi. De toute façon, personne n'engage, j'ai envoyé déjà des centaines de CV, et personne ne veut de moi."

Alors après six mois de recherche d’emploi infructueuse, Alain Canovaro a déposé jeudi une dizaine d’annonces sur Internet. "Dans la crise, il faut chercher des issues, justifie cet enfant de la Ddass. Moi, j'ai trouvé celle-là. En plus, je ferais quelque chose de bien."

Mais cet ancien chauffeur de bus n’est pas prêt à céder son rein à n’importe quelle condition : "Il ne faudrait pas que je donne un rein, et qu'on me vire au bout de trois mois. Je veux un emploi stable." Le Toulousain a la solution pour assurer ses arrières : il va s'entourer d'avocats.

Pas sûr toutefois que son annonce porte ses fruits. Le don d’organes est strictement encadré par la loi. Celle du 6 août 2004, dite Loi de bioéthique, stipule que le donneur d’organes doit être un parent ou conjoint du receveur ou pouvoir justifier de deux ans de vie commune avec lui.