Chinois tué à Paris : plus de 200 personnes à nouveau rassemblées jeudi soir

  • A
  • A
Chinois tué à Paris : plus de 200 personnes à nouveau rassemblées jeudi soir
Plus de 200 personnes se sont réunies, jeudi soir, sur la place de la République à Paris, pour protester contre la mort d'un Chinois tué par un policier, dimanche.@ AFP
Partagez sur :

De nombreux manifestants, dont plusieurs n'appartiennent pas à la communauté chinoise, ont organisé un débat sur les violences policières, jeudi soir, place de la République.

Plus de 200 personnes étaient à nouveau rassemblées jeudi soir à Paris pour protester contre la mort d'un père de famille chinois tué dimanche par un policier dans des conditions controversées. Brandissant des affiches "Police colonialiste" et "Wake up French Asians! You are still oppressed in this country" (Réveillez-vous Asiatiques de France, vous êtes encore opprimés dans ce pays), les manifestants, dont plusieurs n'appartenaient pas à la communauté chinoise se sont retrouvés place de la République. Ils ont organisé "un débat dépassant la communauté asiatique" sur les violences policières.

Un "rassemblement pacifique". "On veut montrer notre solidarité avec tous les 'racisés', c'est important de mettre en lien toutes les victimes", dit une Chinoise de 33 ans qui préfère garder l'anonymat et brandit une pancarte avec les noms de plusieurs autres victimes emblématiques de la lutte contre les violences policières. "L'enquête n'a pas encore abouti, nous souhaitons un rassemblement pacifique", explique Leo Takeuchi, 25 ans, porte-parole de l'association Asia2.0. 



"Ils sont venus à son appartement pour le tuer". Yehman Chen, un Chinois de 49 ans, s'est dit "révolté". "C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase, les Chinois ont été méprisés par le gouvernement alors qu'ils ne demandaient rien d'autre que la sécurité. Mon sentiment c'est qu'ils sont venus à son appartement pour le tuer", a-t-il dit au sujet de la police.



La version de la police contestée par la famille. Dimanche soir, Shaoyao Liu, 56 ans, a été atteint à son domicile parisien par le tir d'un policier alors que, selon la police, il agressait avec des ciseaux un autre agent. La police assure avoir agi en situation de légitime défense. Une version contestée par la famille qui affirme que le quinquagénaire "n'a blessé personne" et que l'homme, qui se trouvait avec ses enfants, était "en train de tailler des poissons avec des ciseaux".

Il s'agit de la quatrième soirée consécutive de manifestation. Mercredi, un rassemblement devant l'Hôtel de ville de Paris avait été émaillé d'incidents. Deux manifestants avaient été légèrement blessés ainsi que six CRS.

Quatrième soirée de mobilisation. Lundi et mardi, des manifestants s'étaient retrouvés devant le commissariat du 19e arrondissement. Au cours de ces deux soirées, 45 personnes dont huit mineurs ont été placées en garde à vue pour jets de projectiles, violences sur policiers ou rébellion. La famille de Shaoyao Liu a ensuite lancé un appel au calme.