Chez Polytech, ce sont les salariés qui procèdent aux entretiens d'embauche

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La menuiserie Polytech a décidé de se passer de DRH pour recruter. Ce sont les salariés qui font passer les entretiens d'embauche aux candidats.

C'est une tendance de plus en plus répandue. Dans certaines entreprises, ce ne sont plus les DRH qui font passer les entretiens d'embauche, mais les salariés eux-même avec l'aide de Pôle Emploi. C'est ainsi que procède la menuiserie Polytech à Eyrein près de Tulle, où 50 recrutements sont prévus cette année.

"C'est très valorisant." Poseur de joints dans cette entreprise créée il y a cinq ans, Romain ne s'attendait pas à être, un jour, chargé de recruter de futurs collègues. Pourtant, avec d'autres employés de cette PME d'une centaine de personnes, il est bien en train de faire passer des entretiens d'embauche. "Ça m'a semblé bizarre parce que d'habitude, ce sont les patrons qui font cette démarche. Mon rôle consiste à sélectionner des profils qui correspondent vraiment au métier que j'exerce depuis cinq ans. C'est très valorisant", confie-t-il.

"C'est moins intimidant." Pour huit embauches, il y a 24 candidats. Parmi eux, Clément : "C'est moins intimidant, beaucoup plus direct. On rencontre carrément des employés normaux." Selon lui, c'est moins stressant que de rencontrer un patron et surtout, les salariés "expliquent bien" le poste pour lequel les candidats postulent.

"Ils n'ont eu aucune consigne." Il n'y a donc pas de DRH chez Polytech, qui a la conviction que ce sont les employés qui sauront faire les bons choix parmi les candidats. "Ils connaissent le métier. Ils ont tous les éléments pour pouvoir recruter des gens à leur image donc oui, c'est un point fort. Ils n'ont eu aucune consigne", assure Gilles Luc, le patron de Polytech. Donner de l'autonomie et responsabiliser ses collaborateurs est la clé du succès de son entreprise, qui a multiplié son chiffre d'affaires par dix en cinq ans.