Chaleur jusqu'à mercredi : nos conseils pour les vacanciers… et les travailleurs

  • A
  • A
Chaleur jusqu'à mercredi : nos conseils pour les vacanciers… et les travailleurs
Partagez sur :

La chaleur est de retour sur l'Hexagone et avec elle son lot de petits tracas. Au travail comme en vacances, il est primordial de vous y préparer si vous ne voulez pas défaillir. 

Météo-France a prévenu : la France va connaître un pic de chaleur de lundi à mercredi. Mardi sera la journée la plus chaude : sur la moitié nord du pays, on attend entre 30 et 35 degrés, de 33 à 37 degrés sur le sud-ouest, et entre 32 et 35 degrés sur le centre-est. Que vous preniez la route des vacances ou que, courageux, vous restiez encore un peu au travail, voici quelques conseils avisés pour supporter cette hausse des températures.

En vacances

  • Boire, mais pas n'importe quoi

Ne jurez que par l’eau, seule boisson capable de vous désaltérer sans provoquer une déshydratation rapide. Car oui, paradoxalement, en fonction de ce que vous buvez, vous pouvez amplifier ce phénomène, et donc vous mettre en danger. Évitez les alcools, les sodas (beaucoup trop sucrés), le café et le thé, à l’effet diurétique. Si toutefois vous ne résistez pas à la tentation de l’apéro au camping, pensez à demander un verre d’eau à côté de votre cocktail, pour compenser.

  • Prendre la route en toute prudence

Vous prenez la route des vacances et votre voiture s’est transformée en sauna ? Votre premier réflexe pourrait être d'allumer la clim', puissance maximale, la ventilation dirigée sur le visage. Mais attention aux chocs thermiques. En cette saison, les rhumes sont légion. Mieux vaut aérer en ouvrant toutes les vitres, puis monter la climatisation progressivement. Il est recommandé d'avoir un écart maximal de 5 degrés entre le réglage de la climatisation dans l'habitacle et la température extérieure.

Essayez autant que possible de prendre la route tôt le matin ou tard le soir, pour éviter les pics de chaleur de la mi-journée. Pensez également à investir dans des pare-soleil pour protéger vos passagers installés à l'arrière, en particulier les enfants, plus vulnérables.

Un dernier conseil : multipliez les pauses, car la chaleur a tendance à nous fatiguer davantage, et donc à augmenter le temps de réaction. Une pause toutes les deux heures, c'est le minimum.

  • Eviter les activités physiques intenses

Vous attendiez avec impatience cette randonnée dans les gorges du Tarn, mais sous ce cagnard, mieux vaut peut-être repousser de quelques jours. Un effort intense aux heures les plus chaudes de la journée peut être dangereux, même pour les sportifs les plus aguerris. Si toutefois vous choisissez d'y aller quand même, veillez à emporter avec vous suffisamment d’eau, à vous protéger au maximum du soleil (chapeau, crème solaire à indice élevé) et à prévenir des proches de votre départ et de votre itinéraire.

  • Rechercher des lieux frais et à l'ombre

Ne faîtes pas la crêpe sur la plage, surtout aux horaires où le soleil est à son zénith, entre 12 heures et 16 heures. Privilégiez plutôt les visites touristiques dans des endroits frais : église, musée, catacombes… Vous avez l'embarras du choix. Si la fatigue vous gagne, restez chez vous, les volets clos, ventilateur allumé, eau fraîche à proximité, et un livre pour vous occuper. Ou bien suivez ce conseil de La Chaîne Météo et calez-vous confortablement devant le nouvel épisode de Game of Thrones.

Au travail

  • Connaître ses droits

Vous l'ignorez peut-être, mais en cas de fortes chaleurs, votre employeur est soumis à un certain nombre de règles pour préserver la santé de ses collaborateurs. Ou tout du moins, il y est fortement encouragé. Les ouvriers du bâtiment, qui travaillent en plein soleil, ou d'autres, peuvent notamment faire valeur leur droit de retrait, prévu par l'article L4131-1 du Code du travail et défini comme une "situation de travail dont [le travailleur] a un motif raisonnable de penser qu’elle présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé". Pour le reste, il s'agit essentiellement de préconisations. L'Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail (INRS) recommande notamment d'adapter les horaires de travail à la chaleur, voire de limiter le temps de travail lorsque cela est possible. Selon l'institut, travailler "au-dessus de 33 °C présente des dangers" et peut être à l'origine de troubles pour la santé, voire d'accidents du travail. 

Les employeurs sont également invités à aménager des zones de repos climatisées ou ombragées. Ils sont aussi encouragés à fournir au moins trois litres d'eau potable fraîche sur les chantiers pour chaque travailleur. La Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) recommande même de quitter les locaux si les systèmes de climatisation sont cassés et que la température dépasse 34°.  

  • Veiller à la température intérieure

Selon l'INRS, la température idéale est de 18 à 20 degrés pour les entreprises dans lesquelles les salariés pratiquent une activité physique légère, et de 15 à 17 degrés pour une activité physique intense. 

  • Faites des pauses

Que vous travailliez à l'extérieur ou à l'intérieur, il est capital de vous accorder des temps de pause. Profitez-en pour vous désaltérer, à l'ombre, et pour grignoter un fruit, riche en fibre.