Ces trois gaspillages du quotidien à éviter

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Sur Europe 1, le cuisinier Yves Camdeborde et Adeline Tregouet, rédactrice-en-chef du magazine 60 millions de consommateurs, ont passé en revue les mauvaises habitudes des consommateurs.

1,3 milliard de tonnes. Selon les Nations Unies, c'est la part comestible des aliments perdue ou gaspillée dans le monde chaque année. Mais le gâchis alimentaire n'est pas le seul problème lié au gaspillage. Dans Il n'y en a pas deux comme elle jeudi, le chef cuisinier Yves Camdeborde et Adeline Tregouet, rédactrice-en-chef du magazine 60 millions de consommateurs, ont passé en revue toutes les mauvaises habitudes des consommateurs.

Jeter trop tôt. "Souvent le gaspillage, c'est la méconnaissance de la matière première", a expliqué Yves Camdeborde au micro d'Europe 1. Le cuisinier a pris l'exemple du yaourt pour illustrer sa démonstration. "Si vous avez des yaourts avec des dates limites de consommation (DLC) dépassées, (...) il faut savoir que s'ils partent à la Réunion ou à la Guadeloupe, ils ont des dates de DLC prolongées, donc ça ne risque rien", affirme le chef cuisinier. Le gouvernement avait, à ce sujet, mis en ligne une infographie, pour expliquer que certains produits restaient consommables, même après une date de péremption dépassée.

Acheter plus qu'il n'en faut. Trop de pâtes dans un paquet ou trop de fruits achetés d'un coup, les exemples sont différents mais le point d'arrivée est le même : la poubelle. Selon Yves Camdeborde et Adeline Tregouet, la surconsommation est une réelle préoccupation. "Il y a une forme de malhonnêteté de la grande distribution", accuse le chef cuisinier, qui a analysé le comportement des consommateurs en magasin. "Quand vous rentrez, c'est comme dans un magasin de jouets où vous êtes incités à tout acheter", a-t-il expliqué. "On vous incite à faire une surconsommation de produits qui vous sont pratiquement inutiles".

Le gâchis silencieux. C'est sans doute le gaspillage le moins connu mais cela reste de l'argent jeté par les fenêtres. Box Internet, chargeurs, appareils électroménagers, ces objets, qui restent branchés, consomment de l'électricité même éteints ou en veille. "Est-ce que la nuit vous avez besoin d'utiliser votre box Internet ?!", questionne Adeline Tregouet. En 2013, une étude indiquait ainsi que les appareils en veille représentaient 11% de la facture d'électricité des Français.

>> Retrouvez l'intégrale de l'émission "Il n'y en a pas deux comme elle" ici