Certains médecins refusent les soins aux bénéficiaires de la CMU

  • A
  • A
Certains médecins refusent les soins aux bénéficiaires de la CMU
Partagez sur :

De nombreux médecins refusent des consultations à des malades bénéficiaires de la Couverture maladie universelle, qui permet d’être remboursé intégralement par la Sécurité sociale. Des associations de malades ont utilisé pour le prouver la "technique du testing".

Sur 466 spécialistes autorisés à facturer leurs prestations au-delà des tarifs remboursables "testés", 22% ont refusé des patients aux revenus modestes titulaires de la CMU, selon une enquête du collectif Ciss (associations de malades), à laquelle se sont associées la Fnath (handicapés) et l'Unaf (associations familiales).

"On ne peut pas être dans un système dans lequel il y a un principe d’égalité d’accès aux soins et constater de tels refus de soins en une si grande quantité", a expliqué sur Europe 1 le président de ce collectif inter-associatif sur la santé, Christian Saout. Ecoutez :



Ces médecins "ont été sélectionnés selon une méthode qui s'est efforcée de garantir un niveau de représentativité satisfaisant", a estimé le Ciss, tout en précisant que "la technique du testing (...) n'obéit pas aux modalités techniques requises pour le déroulé d'un sondage".

Toujours selon cette enquête, 73% des médecins "testés" ont accepté le patient, tandis que 5% l’ont accepté "sous conditions". "Ce résultat démontre que les situations de refus de soins ne sont pas marginales et procèdent d'intentions clairement discriminatoires", selon les associations.

Dans ce contexte, le Ciss, l'Unaf et la Fnath demandent notamment aux sénateurs, qui poursuivent cette semaine l'examen de la loi "Hôpital, patients, santé, territoires", de "reconnaître les résultats des enquêtes de testing comme mode de preuve à part entière".