Certains casques de vélo pour enfants seraient dangereux en cas de chute

  • A
  • A
Certains casques de vélo pour enfants seraient dangereux en cas de chute
Si un enfant ne porte pas de casque, ses parents peuvent recevoir une amende de 90 euros@ FRED DUFOUR / AFP
Partagez sur :

Une équipe de scientifiques spécialisés dans les traumatismes crâniens recommande de ne pas acheter de casques de vélo pour enfants avec des décorations rigides.

Le casque est obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans qui font du vélo depuis mercredi. Mais pour que les enfants soient bien protégés, encore faut-il bien choisir le casque en question. Une équipe de chercheurs de l'Univeristé de Strasbourg spécialisée dans les traumatismes crâniens alerte sur la dangerosité de certains casques qui portent des décorations en plastique, dans une lettre adressée à la Délégation à la Sécurité et à la Circulation routières mardi.

Une norme européenne remise en cause. Au coeur du problème : les casques pour enfant portant des excroissances en plastique, comme des oreilles décoratives. Ces casques respectent bien la norme européenne EN1078 et pourtant les scientifiques remettent en cause leur efficacité. Dans les tests pratiqués pour obtenir l'homologation, le casque est placé sur une fausse tête et tombe de manière perpendiculaire au sol à une vitesse d'environ 20km/h.

Des chocs obliques amplifiés par les éléments décoratifs. Or la communauté scientifique s'accorde à dire que les chutes à vélo ne se déroulent pas de cette façon puisque la tête des victimes frappe le sol systématiquement de manière oblique. Et dans ce cas, ces casques ne protègent pas suffisamment le cerveau, d'après les scientifiques de Strasbourg.

casque, vélo, enfant, oreilles décoratives crédit : Laboratoire des sciences de l’ingénieur, de l’informatique et de l’imagerie

L'équipe de scientifiques a pris ce casque homologué en exemple pour sa démonstration. © Laboratoire des sciences de l’ingénieur, de l’informatique et de l’imagerie


Les chocs obliques provoquent une rotation de la tête, amplifiée par la vitesse de la chute, qui déforme la matière cérébrale. Ce phénomène peut créer des lésions neurologiques. Il existe pour tous les types de casques (de vélo, de moto, d'équitation et de ski) mais il est accentué par la présence d'éléments décoratifs rigides en relief. Or ces "oreilles" offrent plus de prise lors d'une chute, ce qui augmente la vitesse de la rotation de la tête et donc potentiellement des dégâts plus importants sur le cerveau. 

Éviter d'acheter ces casques. Des démarches ont été entreprises en Europe, aux États-Unis et en Australie pour prendre en compte dans les tests les chocs obliques et leurs conséquences pour établir des normes, d'après la note des chercheurs. En attendant, l'équipe de spécialistes en biomécanique du traumatisme crânien recommande de ne pas acheter ce type de casque.