Centres des impôts saturés : "je n'ai jamais vu autant de monde"

  • A
  • A
Partagez sur :

Alors que la date limite fixée pour la déclaration de revenus papier est ce jeudi, certains centres d'impôts sont saturés par des administrés qui ont besoin d'aide pour remplir leur déclaration, notamment sur Internet. 

Il ne reste plus que quelques heures. La date limite de la déclaration de revenus papier est fixée à ce jeudi 17 mai, minuit. Alors que certains centres ont fermé et que la déclaration par Internet est obligatoire pour les personnes percevant plus de 15.000 euros par an, les files d'attente deviennent parfois interminables dans les centres d'impôts. 

1h30 d'attente. "Je n'ai jamais vu autant de monde", explique Yves l'un des six agents du centre des finances publiques d'Elbeuf, en Seine-Maritime, qui compte moitié moins d'effectif qu'il y a cinq ans. "En ce moment, c'est 1.000 personnes par semaine et beaucoup d'appels", confirme Sibylle, une autre agente. Après 1h30 d'attente pour atteindre le guichet, où beaucoup posent des questions sur le prélèvement à la source et demandent de l'aide pour faire une déclaration en ligne, la patience des administrés est mise à rude épreuve. "Lorsqu'ils arrivent, ils sont déjà agressifs, parce qu'ils n'ont pas de réponse", témoigne-t-elle. 

"Impossible d'assurer toutes les missions". Mais la tension ne se limite pas à eux. "Il y a beaucoup de souffrance parce qu'il y a beaucoup de stress. Un stress qui vient de notre direction, qui supprime des emplois", souffle Sibylle. "On doit faire plus avec mois d'argent", explique de son côté Yves, un autre agent. Pour lui, il est devenu impossible d'assurer toutes ses missions : "On nous parle de fraude fiscale, mais nous sommes de moins en moins nombreux à le faire. Idem pour l'archivage, les bureaux sont encombrés parce qu'on n'a pas le temps d'archiver les papiers", détaille-t-il. Une situation qui affecte tout le département : il perd en moyenne chaque année 45 fonctionnaires des impôts.