Céline et Sarah "ambassadrices de la lutte contre la drogue"

  • A
  • A
Céline et Sarah "ambassadrices de la lutte contre la drogue"
Partagez sur :

Les deux Françaises ont une nouvelle fois clamé leur innocence, après avoir passé 18 mois en prison pour trafic de drogue.

La dernière fois qu’elles étaient en France, c’était en juin 2008. Sarah Zaknoun et Céline Faye, libérées mardi, sont arrivées mercredi matin à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle aux côtés du secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet, après avoir passé dix-huit mois en prison en République dominicaine.

Les deux jeunes femmes de 19 et 20 ans, visiblement heureuses et émues, ont retrouvé leur famille avant de faire face aux nombreux journalistes pendant une heure. "Cela a été très difficile d'être loin de sa famille", a expliqué Sarah, malgré les liens noués sur place avec les autres détenues et les rares coups de téléphone qu'elles ont pu passer aux proches. Les deux jeunes filles vont maintenant "se reposer près de la famille". Sarah assure également vouloir "aller de l’avant, construire notre avenir. Notre vie a été coupée pendant 18 mois". Et leur avenir a déjà été évoqué avec les autorités françaises.

Céline et Sarah "vont être ambassadrices de la lutte contre la drogue", a ainsi annoncé Alain Joyandet. Une association "Céline et Sarah" va voir le jour, a ajouté le secrétaire d'Etat à la Coopération. "Elle se verra doter d’un certain nombre de moyens", a-t-il précisé. Les deux jeunes filles vont ainsi effectuer "une série de rencontres, de petites conférences, qui leur permettront de faire part de ce qui leur est arrivé". Car "la leçon qu'elles ont tirée de cette aventure, c'est qu'il faut vraiment être prudent. Une semaine de rêve peut devenir une vie de cauchemar", a encore déclaré Alain Joyandet, qui a évoqué le cas d'une autre jeune Française qui vient d’être condamnée à 13 ans de prison en République dominicaine.

Une "récupération politique" pour Benoît Hamon. "Que Monsieur Joyandet, candidat aux régionales en Franche-Comté, soit sur tous les journaux parce qu’il va chercher ces deux jeunes femmes juste avant les fêtes de Noël, c’est une nouvelle manière pour le gouvernement de récupérer des bonnes nouvelles" estime le porte-parole du PS.

"On est innocentes, a insisté Céline. Tout le monde a son opinion, mais peu importe ce que pensent les gens. Au fond de nous, on le sait, et c’est le principal." Sarah a expliqué pour sa part que "la seule erreur qu'elle ait pu commettre, c’est de partir en [se] disant que rien ne pouvait [lui] arriver. Personne ne se dit qu’il peut finir en prison quand il part en vacances. Ça peut arriver à n’importe qui, pas qu’aux autres."

Tout en refusant de "[se] prononcer sur la justice dominicaine", Alain Joyandet a assuré que le président Leonel Fernandez avait pu prendre la décision de les gracier "parce que le dossier de Céline et Sarah [le] lui a permis. Il n’aurait pas pu le faire pour tous les dossiers des détenus dominicains."

Le rôle "essentiel" de Carla Bruni-Sarkozy a aussi été évoqué par Alain Joyandet. "Nous avons beaucoup travaillé ensemble jusqu’au dernier jour. Elle a été très impliquée dans le dossier, et elle est très heureuse de cet aboutissement."

> Sarah et Céline graciées