Ce soir, vous avez rendez-vous avec les étoiles filantes !

  • A
  • A
Ce soir, vous avez rendez-vous avec les étoiles filantes !
Partagez sur :

La pluie d'étoiles filantes devrait être particulièrement spectaculaire, dans la nuit de jeudi à vendredi, si les nuages ne gâchent pas la fête... alors préparez vos vœux !!

Passionnés du ciel et des étoiles, ne manquez pas la grande pluie annuelle des Perséides ! Vendredi, aux alentours aux alentours d'1h30, 200 à 300 étoiles filantes devraient traverser le ciel en une heure. Les années passées, on en comptabilisait "seulement" 100 à 120. "Certaines années sont meilleures que d'autres et puis, il y a des années exceptionnelles comme celle-ci", explique Mark Bailey, de l'Observatoire d'Armagh en Irlande du Nord.

Un phénomène exceptionnel qui ne se reproduira qu'en 2028, selon les astronomes, et qui promet un grand show dans la voûte céleste. Ce superbe spectacle, surtout visible dans l'hémisphère Nord, nous est offert par les Perséides, de petites particules de la comète Swift-Tuttle qui croise l'orbite terrestre chaque année entre la mi-juillet et la mi-août. Le phénomène dure près de deux semaines, le temps que la Terre traverse le nuage, mais son intensité varie selon les nuits.

Un ciel vieux de milliers d'années... En rentrant dans notre monde, les petits débris cométaires cognent dans les molécules de l'atmosphère. Ce choc, extrêmement violent, produit de la lumière. Chaque débris se transforme alors en "étoile filante". Mais, comme l'orbite de la comète varie légèrement chaque année, la Terre ne traverse pas toujours la même partie du nuage cométaire, de plus d'un million de kilomètres de long. Au sein du nuage, certains rubans de poussière sont plus denses. Ils se créent lorsque la comète passe au plus près du soleil, un moment de son orbite appelé périhélie. Or, cette année, la Terre va croiser en même temps trois de ces "rubans", formés en 1862, 1737 et 1479.

"Les météores que vous verrez cette année sont des poussières lâchées par la comète il y a des centaines, voire des milliers d'années," explique dans un communiqué Bill Cooke, chargé de l'étude des météores à la Nasa. "Elles ont parcouru des milliards de kilomètres avant de se faire hara-kiri dans l'atmosphère terrestre", ajoute-t-il. Aucun risque toutefois pour notre planète. La principale inquiétude des astronomes, c'est la météo ! Un ciel nuageux est à craindre sur l'Europe dans la nuit de jeudi à vendredi. Autre bémol, la lune sera très lumineuse, ce qui gênera l'observation de la voûte céleste.

Comment observer idéalement ces étoiles ? Il est donc conseillé d'observer le ciel quand la lune sera couchée. Et pour bien en profiter, mieux vaut fuir au maximum les nuages et les lumières des grandes villes, même si aucun télescope ou équipement spécial n'est par ailleurs nécessaire. Prendre ses quartiers un peu en amont, afin de laisser ses yeux s'acclimater à l'obscurité, est en revanche important.

Enfin, s'installer confortablement - dans une chaise longue, avec de quoi pique-niquer, etc. - est le meilleur moyen de savourer ce ballet d'étoiles filantes. Sans oublier, pour ne pas se laisser surprendre par le froid de la nuit tombée, de se couvrir chaudement.