Ce qu'il faut savoir sur le Tournoi des VI Nations 2018

  • A
  • A
Ce qu'il faut savoir sur le Tournoi des VI Nations 2018
Pour cette édition 2018, si l'Angleterre est la grande favorite, l'Irlande pourrait créer la surprise. @ ADRIAN DENNIS / AFP
Partagez sur :

Calendrier, règlement, favoris et outsider… Europe 1 vous présente l'essentiel de l'édition 2018 du Tournoi des VI Nations.

Des Anglais favoris à leur propre succession, des Irlandais ambitieux et des Français moribonds : voilà le tableau de ce tournoi des VI Nations qui s’ouvre samedi. Europe 1 vous présente le cru 2018, qui devrait apporter des indications sur l’état des principales nations européennes à un an de la Coupe du monde au Japon.

L'Angleterre, grand favori

Victorieux des deux précédents Tournois, le XV de la Rose est le favori incontestable. Rien ne semble en effet arrêter le rouleau compresseur anglais, mené d'une main de fer par Eddie Jones. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : depuis l'arrivée du nouveau sélectionneur en novembre 2015, le XV de la Rose n'a perdu qu'un seul petit match, le 18 mars dernier lors du Tournoi 2017 face à l'Irlande. A côté de ça, les Anglais peuvent se targuer d'une belle guirlande de victoires. Lors de sa tournée d'automne, le XV anglais a confirmé sa forme du moment en battant coup sur coup l'Argentine, l'Australie et les Samoa. De bons résultats qui font de l'Angleterre la deuxième meilleure nation du monde derrière la Nouvelle-Zélande.

1

Owen Farrell. BEN STANSALL / AFP


Vers un triplé historique ? Les points forts de la sélection anglaise, qui va débuter le Tournoi dimanche face à l'Italie ? Elle peut compter sur des joueurs phares tel son excellent ouvreur, Owen Farrell, mais aussi sur un banc pléthorique, malgré de très nombreux blessés (13 absents au total). Pas de quoi freiner la motivation anglaise : en cas de nouveau sacre, le XV de la Rose deviendrait le premier à soulever trois fois d'affilée le trophée.

Des Irlandais sans complexe

Outsider. Neuf victoires sur onze test-matches, une seconde place au Tournoi des VI Nations, seuls vainqueurs des Anglais en 2017, les Irlandais abordent la compétition sans complexe. Et c'est normal : le XV de Trèfle a des arguments forts : un très bon effectif dont un des meilleurs demi de mêlée du monde en la personne de Conor Murray et une infirmerie quasi-vide.

1

Conor Murray. VINCENZO PINTO / AFP


Un calendrier en sa faveur. Le calendrier est particulièrement favorable aux Irlandais. Après un déplacement en France samedi, ils enchaîneront ensuite trois rencontres devant leur public de l'Aviva Stadium à Dublin. Leur dernier match est programmé à Londres face au XV de la Rose. Et ça pourrait bien être la finale.

Des Bleus moribonds

En plein doute. Qu’il semble loin le Tournoi 2017 que la France avait terminé à une honorable troisième place avec trois victoires et deux défaites. Aujourd’hui, le bilan du XV de France se résume à deux tournées catastrophiques, conclues par un surprenant match nul contre le Japon (23-23) le 25 novembre dernier. Depuis, Guy Novès a été débarqué et Jacques Brunel a repris l’équipe en main il y a un peu plus d’un mois avec la volonté de remédier aux difficultés des Bleus, liées selon lui "à l’état d’esprit" et à "une perte de confiance".

1

Jacques Brunel. PHILIPPE LOPEZ / AFP


Des joueurs prometteurs. Désormais seulement 9e au classement mondial, la France pourrait faire valoir quelques arguments, avec sa jeune génération prometteuse, emmenée par Matthieu Jalibert, Sekou Macalou ou Antoine Dupont. S’il semble compliqué pour les Bleus de viser la victoire finale, ses trois matches à domicile seront un atout pour au moins éviter la cuillère de bois (voir plus bas).

Le calendrier du Tournoi

1re journée
Samedi 3 février
Pays de Galles-Ecosse 15h à Cardiff
France-Irlande 17h45 à Saint-Denis

Dimanche 4 février
Italie-Angleterre 16h à Rome

2e journée
Samedi 10 février
Irlande-Italie 15h15 à Dublin
Angleterre-Pays de Galles 17h45 à Londres

Dimanche 11 février
Ecosse-France 16h à Edimbourg

3e journée
Vendredi 23 février
France-Italie 21h à Marseille

Samedi 24 février
Irlande-Pays de Galles 15h15 à Dublin
Ecosse-Angleterre 17h45 à Edimbourg

4e journée
Samedi 10 mars
Irlande-Ecosse à 15h15 à Dublin
France-Angleterre à 17h45 à Saint-Denis

Dimanche 11 mars
Pays de Galles-Italie 15h à Cardiff

5e journée
Samedi 17 mars
Italie-Ecosse 13h30 à Rome
Angleterre-Irlande 15h45 à Londres
Pays de Galles-France 18h à Cardiff

Le Tournoi, mode d'emploi

Les six équipes en lice disputent au total cinq matches, contre chacune des autres équipes. Une victoire rapporte quatre points, un nul deux points et une défaite zéro point. Le vainqueur final est celui qui compte le plus de points à l'issue du Tournoi. Depuis l'année dernière, des bonus offensifs (pour quatre essais au moins) et défensifs (en cas de défaite par sept points d'écart ou moins) ont aussi été instaurés 

En cas d'égalité entre deux équipes, le gagnant est désigné sur la différence de points sur la totalité des rencontres. S'il n'y a toujours pas de vainqueur, les organisateurs du Tournoi départagent les équipes en prenant en compte la différence entre points marqués et points encaissés pour chaque équipe. En cas à nouveau d'égalité, les deux équipes sont désignées gagnantes, un scénario qui n'a jamais eu lieu.

Grand Chelem ou cuillère de bois ? Dans le cas où un XV remporte ses cinq matches, il gagne alors le Grand chelem. L'Angleterre en possède le record (13) devant le Pays de Galles (11) et la France (9). Le Petit Chelem, lui, consiste à remporter quatre matches et à concéder un nul dans le cinquième. Une cuillère de bois est virtuellement attribuée à l'équipe finissant seule dernière, ou à celle qui perd tous ses matches.