Parcoursup : ce nouveau dispositif pour les bacheliers les plus brillants

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Jusqu'ici, un dispositif permettait aux meilleurs bacheliers de chaque lycée d'obtenir une place dans les filières sélectives. Un nouveau décret doit l'adapter à Parcoursup, et ça ne fait pas que des heureux.

Un décret doit être publié dans les prochains jours pour actualiser le dispositif "meilleurs bacheliers" et l'adapter à la logique de Parcoursup. Ce dispositif, qui existe depuis 2014, permettait jusque-là aux 10% des bacheliers les plus brillants de chaque lycée, et dans chaque série, d'obtenir une place en prépa ou en BTS, des filières dites sélectives, auxquelles certains n'auraient pas osé postuler. Europe 1 a pu consulter ce nouveau texte, qui fait déjà grincer des dents certains professeurs. 

Quelques places grappillées. Jusqu'à l'an dernier, les bacheliers les plus brillants recevaient un coup de téléphone du ministère de l'Éducation nationale quelques jours après le baccalauréat, leur disant en substance : "Vos résultats méritent une place en prépa ou en BTS". Cette année, ce même dispositif sera aussi valable pour les places en fac. Différence notable toutefois : ces brillants bacheliers n'auront plus de places réservées, mais gagneront seulement quelques rangs dans les listes d'attente.

Selon le site spécialisé L'Etudiant, sur les 10.000 bacheliers potentiellement concernés par ce dispositif en 2017, 900 en ont profité pour obtenir une place dans l'enseignement supérieur. 

"On ne voit pas qui ça peut concerner". Face à ce nouveau décret, les organisations syndicales sont sceptiques. Parmi elles, Claire Guéville, l'une des responsables du Snes, estime que ce dispositif n'a plus lieu d'être maintenant qu'APB a laissé la place à Parcoursup. "Le ministère veut garder le message du mérite. Mais concrètement, on ne voit pas ce que ça peut donner, ni même qui ça peut concerner. Les meilleurs bacheliers sont aussi les meilleurs lycéens, et se sont déjà vus proposer une affectation dans le supérieur, en tête de tous les classements", souligne-t-elle.

Même déception dans l'autre grande organisation syndicale, le SE-Unsa, pour qui les bacheliers professionnels, qui représentaient 50% du dispositif et n'osaient pas demander des filières ambitieuses restent les oubliés du système.