Cazeneuve se dit prêt à évoluer sur la légitime défense des policiers

  • A
  • A
Cazeneuve se dit prêt à évoluer sur la légitime défense des policiers
@ AFP
Partagez sur :

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, s'est dit prêt jeudi à faire évoluer dans des "cas très particuliers" la légitime défense des policiers. 

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s'est dit prêt, jeudi lors d'un déplacement à Troyes, à ce que les policiers puissent, dans des "cas très particuliers", ouvrir le feu sur un criminel sans attendre d'être en légitime défense.

Ce qu'a dit Bernard Cazeneuve. "Dans des cas très particuliers, il faut une possibilité pour les policiers comme pour les gendarmes d'assurer leur protection", a déclaré le ministre devant 400 policiers réunis à Troyes à l'occasion du 8e congrès national du syndicat Alliance Police Nationale. Parmi ces cas "très particuliers", Bernard Cazeneuve a cité l'exemple de "quelqu'un qui commet des meurtres en série et qui va continuer à tuer".

"Une violence montante". Il y a "une violence montante qui conduit des acteurs à tuer de façon froide et mécanique", a-t-il dénoncé, ajoutant qu'on "ne peut pas attendre que des policiers soient confrontés à des drames à répétition pour réagir". Le ministre a cependant rappelé ne pas vouloir "remettre en cause les principes de droits constitutionnels et européens", selon lesquels un policier ne peut ouvrir le feu qu'en cas de légitime défense, c'est-à-dire quand sa vie est menacée directement.

Bernard Cazeneuve s'exprimait un mois après la grave blessure à la tête et au cou, le 5 octobre, d'un policier lors d'une course-poursuite à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) avec deux braqueurs qui venaient d'attaquer un entrepôt de bijoux. Selon le ministre, qui a dit lui avoir rendu visite au centre de rééducation où il a été admis lundi après être sorti de l'hôpital, le policier "retrouve des forces et revient à la vie".