Caterpillar : les cadres séquestrés portent plainte

  • A
  • A
Caterpillar : les cadres séquestrés portent plainte
Partagez sur :

Les quatre cadres de Caterpillar, retenus 24 heures fin mars par les salariés au siège de l'entreprise à Grenoble, ont déposé plainte contre X pour séquestration.

C’est une première en France : les quatre cadres séquestrés de Caterpillar ont porté plainte mercredi auprès du commissariat de police de Grenoble, révèle vendredi le Dauphiné-Libéré. "Ces cadres ont déposé plainte contre X car ils n'ont pas souhaité fournir les identités des salariés qui les retenaient dans leur bureau, ni le constat d'huissier", a souligné une source judiciaire ajoutant que la plainte était en cours d'instruction.

Le président de l'Unedic Geoffroy Roux de Bézieux (Medef) a estimé vendredi sur RTL qu'ils avaient eu "raison" de le faire."On comprend l'extraordinaire détresse des salariés (...) mais rien n'excuse jamais la violence. On commence par des séquestrations et puis ça finit... on tire sur Georges Besse, c'était il n'y a pas si longtemps que ça", a t'il ajouté en évoquant l'assassinat du Pdg de Renault, le 17 novembre 1986 par le groupe Action directe.

En revanche, pour Nicolas Benoit, délégué CGT, cette action "va encore jeter de l'huile sur le feu" :



Les salariés protestaient contre le plan social qui prévoit 733 licenciements, et qui sera débattu vendredi lors d'une audience au tribunal de grande instance de Grenoble, où la direction de Caterpillar a assigné le comité d'entreprise, suite au blocage des négociations.