Cartocrime.net : c’est arrivé près de chez vous

  • A
  • A
Cartocrime.net : c’est arrivé près de chez vous
Partagez sur :

EXCLUSIF - Europe 1 vous dévoile le site Cartocrime.net, lancé mercredi par l’Observatoire national de la délinquance. Un outil qui permet à tout citoyen d’accéder aux données statistiques des crimes et délits enregistrés par la police et la gendarmerie dans chaque département depuis 1996.

Une véritable carte de France de la délinquance sur le web. Grâce à Cartocrime.net, lancé mercredi par l'Observatoire national de la délinquance (OND), chaque citoyen a désormais accès à une compilation des données statistiques de la police et de la gendarmerie sur 13 ans depuis janvier 1996.

Plus d'une centaine de crimes et délits différents ont été indexés. En un clic, l’internaute peut accéder aux chiffres d’un département ou d’une région. C’est lui qui construit sa carte en choisissant dans une liste très détaillées où l’on trouve par exemple : "règlement de compte entre malfaiteurs", "infraction au droit de l’urbanisme", "viol sur mineur", "atteinte à l’environnement », la "prise d’otage" ou encore la "contrefaçon littéraire".

Sur Cartocrime.net, Paris figure mécaniquement en tête pour à peu près tous les types de délits, en raison d’une population plus élevée. Pour se faire une idée réelle du taux de criminalité de chaque département, il est donc conseillé de cocher la case "taux pour 1000". Cela donne une proportion qui permet d’avoir des chiffres comparables.

Cet outil de l’OND permet par exemple de constater que c’est dans la région parisienne et dans le Nord qu’il y a eu le plus grand nombre de violences sexuelles – plus d’une centaine – pour la dernière période en mars 2009 alors qu’il n’y a eu aucun cas de ce type dans la Creuse et les Hautes-Alpes sur le même mois. En revanche les Alpes-Maritimes sont juste derrière Paris pour la fabrication de fausse monnaie sur 2008.

Il y a aussi une catégorie "séquestrations" qui progresse depuis le début de la crise et c’est dans les Bouches-du-Rhône et à Paris qu’elles ont été les plus nombreuses le mois dernier.