Canular de Cyril Hanouna : la secrétaire d'État Marlène Schiappa veut rencontrer l'animateur

  • A
  • A
Canular de Cyril Hanouna : la secrétaire d'État Marlène Schiappa veut rencontrer l'animateur
"Un rendez-vous est en train d'être pris", a déclaré la secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes.@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

Plutôt que d'appeler à la démission de l'animateur, la secrétaire d'Etat souhaiterait lui parler de la culture du viol et de la lutte contre l'homophobie.

VIDEO

La secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a déclaré samedi sur France info souhaiter rencontrer Cyril Hanouna, après la polémique portant sur le canular jugé homophobe de l'animateur.

"Un rendez-vous est en train d'être pris". "J'ai contacté la production de son émission pour le rencontrer", a déclaré Marlène Schiappa. "Au lieu d'appeler à sa démission, l'idée c'est d'être dans un dialogue avec lui", a-t-elle détaillé. La secrétaire d'Etat n'a pas encore reçu de réponse formelle : "On ne nous a pas encore répondus, un rendez-vous est en train d'être pris", a-t-elle déclaré. 

L'association Le Refuge reçue par la Secrétaire d'État. Marlène Schiappa souhaiterait parler à Cyril Hanouna de "la culture du viol, avec des agressions sexuelles qui se sont produites en direct sur son plateau", et de la question de "la lutte contre l'homophobie". Elle a par ailleurs indiqué avoir reçu vendredi l'association Le Refuge, qui vient en aide aux jeunes victimes d'homophobie. Cette association avait indiqué qu'un jeune homme victime du canular d'Hanouna avait été contraint de quitter le domicile familial.

Ouverture d'une procédure de sanction. L'animateur, qui s'était fait passer pour un bisexuel dans une petite annonce, avait répondu de façon caricaturale et en direct aux hommes qui l'ont contacté. Le CSA a annoncé l'ouverture d'une procédure de sanction contre C8après avoir reçu plus de 25.000 plaintes de téléspectateurs au sujet de ce canular jugé homophobe. En parallèle, une cinquantaine d'annonceurs ont suspendu la diffusion de publicité pendant le créneau horaire de l'émission.