Canicule : Pelloux appelle la population à "ne pas faire d’efforts"

  • A
  • A
Partagez sur :

Après trois jours de canicule, les effets de la chaleur se font sentir sur les organismes. Les victimes de malaises affluent dans les hôpitaux, comme l'explique le médecin urgentiste Patrick Pelloux.

"Il faut que les gens se protègent !" Cela ressemble presque à un ordre donné par le médecin urgentiste Patrick Pelloux. La canicule commence à se faire sentir sur les organismes et les victimes de malaises se font de plus en plus nombreuses dans les hôpitaux. "On a envoyé beaucoup de secours pour des gens qui s’exposaient au soleil, des gens qui vont bronzer en plein cagnard. Et il y a probablement les premiers arrêts cardiaques à cause de la chaleur", a confié Patrick Pelloux jeudi matin sur Europe 1.

Gare aux hyperthermies. Il a donc profité des ondes d'Europe 1 afin d'appeler la population à "ne surtout pas s’exposer à ces fortes chaleurs et ne pas faire d’efforts". L'urgentiste craint notamment les hyperthermies, car il s'agit d'une "véritable difficulté à réanimer, si jamais il y a un arrêt cardiaque ou que ça se complique".

Mais Patrick Pelloux se veut toutefois rassurant : "Il ne faut pas être en état de panique, on n’est pas en 2003." Jeudi, 67 départements français sont toujours placés en vigilance orange canicule.