Canicule : 30% d'augmentation des admissions aux urgences

  • A
  • A
Canicule : 30% d'augmentation des admissions aux urgences
Les appels au Samu ont augmenté de 20% avec la canicule.@ CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :

Alors que l'épisode caniculaire touche à sa fin, les autorités sanitaires effectuent un premier état des lieux. Aucune mort directe liée à la chaleur n'a été recensée à Paris, mais les hôpitaux sont très sollicités.

La chaleur marque le pas vendredi. 13 départements restent toujours en vigilance orange "canicule" contre 67 au plus fort de la fournaise. Si le Sud-Est et la vallée du Rhône devraient encore avoir chaud vendredi, globalement, les Français vont profiter du rafraîchissement. Vers la sortie de ce tunnel de chaleur, les autorités sanitaires ont déjà effectué un premier état des lieux.

Les urgences sollicitées. Les service sanitaires ont enregistré une augmentation de 20% des appels au Samu par rapport à d'habitude sur la même période, et une augmentation de 30% des admissions aux urgences pour hyperthermie, avec de premiers cas graves, annoncent les hôpitaux de Paris. Un urgentiste confie ainsi avoir admis des patients dont la température corporelle était montée jusqu'à 41 degrés, au lieu de 37,5.

Les personnes âgées fragilisées. Des malaises ont aussi été enregistrés après des coups de chaud chez des jeunes qui ont continué à faire du sport malgré les fortes températures, et qui se sentent moins en danger que les personnes âgées. Ces dernières commencent à arriver en plus grand nombre aux urgences depuis jeudi, souvent pour des déshydrations, des chutes, des confusions ou encore des maladies chroniques qui s'aggravent avec la chaleur. Ça s'appelle la décompensation. Par exemple, un diabétique qui mange moins en raison des températures mais continue à prendre la même dose d'insuline peut se retrouver en hypoglycémie.

Les hôpitaux s'adaptent. À l'hôpital Avicenne de Bobigny, on a reçu des renforts de matériel : de la glace pour refroidir les patients ou pour poser sur les ventilateurs et faire de l'air plus frais. En effet, la climatisation a été coupée dans le hall d'entrée pour pouvoir mieux rafraîchir le bloc opératoire et le service de réanimation.

À ce jour, les services funéraires de la ville de Paris n'ont enregistré aucun décès attribuable à la chaleur.

Échapper au coup de chaud

Certains urgentistes appellent à adapter les horaires de travail (6h-13h) et à éviter les chemises/cravates, qui peuvent faire augmenter la température du corps jusqu'à 1 degré. Il faut aussi surveiller la température du corps en période de canicule, c'est le principal motif d'admission aux urgences. Sur Europe 1 jeudi matin, l'urgentiste Patrick Pelloux invitait les Français "à ne pas faire d'efforts" pendant la vague caniculaire.

Canicule Info service : 0 800 06 66 66