Cancer du sein : la double mastectomie efficace, mais...

  • A
  • A
Cancer du sein : la double mastectomie efficace, mais...
@ Reuters
Partagez sur :

IDÉES REÇUES - Opter pour l'ablation des deux seins ne donne pas un meilleur taux de survie, selon une vaste étude.

L'annonce surprise de la double mastectomie d'Angelina Jolie il y a un peu plus d'un an a mis en lumière une pratique pas si connue du grand public : l'ablation des deux seins en cas de cancer du sein ou pour prévenir les risques de maladie en cas de prédisposition génétique. Mais cette décision personnelle courageuse de l'actrice est-elle vraiment un exemple à suivre pour toutes les femmes atteintes d'un cancer du sein ou prédisposées à développer la maladie ? Non, si l'on en croit une vaste étude américaine rendue publique mardi qui remet en cause les bénéfices de la double mastectomie par rapport à une ablation classique des tissus cancéreux suivis d'une radiothérapie.

>> A LIRE AUSSI : Angelina Jolie a subi une double mastectomie

La même espérance de vie. Selon l'étude qui a porté sur près de 190.000 femmes en Californie souffrant d'un cancer du sein entre 1998 et 2011, les femmes atteintes d'un cancer du sein ayant opté pour une double mastectomie ont survécu aussi longtemps que celles ayant subi une ablation de la tumeur suivie d'une radiothérapie. Avec cette étude, "nous pouvons désormais dire qu'une patiente souffrant d'un cancer à un sein et subissant une double mastectomie n'aura pas de meilleure chance de survie que celle à qui on a enlevé la tumeur et qui a été traitée par radiothérapie", conclut le docteur Allison Kurian, professeur de médecine à l'Université de Stanford.

Des données inédites.  Cette recherche est la première à comparer directement le taux de survie après les trois principales interventions chirurgicales employées pour traiter cette maladie : la double mastectomie, la mastectomie simple (seul le sein affecté est enlevé) et l'ablation des tissus cancéreux suivie d'une radiothérapie.

La double mastectomie gagne du terrain… L'étude est importante car un nombre grandissant de femmes choisissent de se faire enlever les deux seins, même si un seul est affecté. Et tout ne s'explique pas par "l'effet" Angelina Jolie. En 2011, soit deux ans avant que l'actrice américaine n'opte pour l'ablation des deux seins, 12% des patientes présentant une tumeur mammaire cancéreuse dans un sein ont choisi de subir une double mastectomie même si l'efficacité d'une telle procédure pour empêcher l'apparition d'une autre tumeur était incertaine. En 1998, elles n'étaient que 2%.

>> A LIRE AUSSI : l'ablation des seins, un recours exceptionnel

… mais n'est pas la solution privilégiée. Si la double mastectomie gagne du terrain, ce n'est pas l'option la plus prisée par les patientes : sur les 189.734 femmes ayant participé à l'étude, 55% ont eu une ablation de la tumeur suivie d'une radiothérapie, 38,8% une simple mastectomie et seulement 6,2% une double mastectomie.

Des indications bien précises. Pour les femmes ayant des antécédents familiaux ou porteuses, comme Angelina Jolie, d'une mutation du gène BRCA1 (ou BRCA2) qui augmente de 85% la probabilité d'apparition de cancer du sein, envisager une double mastectomie peut néanmoins faire tomber le risque à 5%. Les médecins y ont, par ailleurs, d'emblée recours lorsque la tumeur est trop volumineuse ou à un stade trop avancé ou qu'il y a plusieurs tumeurs dans le sein.