Canal Saint-Martin : détritus, tapage nocturne et gueule de bois

  • A
  • A
Canal Saint-Martin : détritus, tapage nocturne et gueule de bois
La canal Saint-Martin dans le 10e arrondissement de Paris. @ AFP
Partagez sur :

Un Tumblr, qui dénonce l’insalubrité du canal Saint-Martin, fait beaucoup de bruit sur la toile.

"Welcome to Canal Saint-Martin". En français, "bienvenue au Canal Saint-Martin". Le nom de ce Tumblr est évidemment ironique au vu des photos qui y sont exposées. Canettes de bières et bouteilles d’alcool jonchant les trottoirs ou flottant dans le Canal, messages d’habitants excédés par l’urine sur leurs portes ou tags multiples sur les murs des immeubles… Bref, on est loin de la vision idyllique du canal Saint-Martin, repaire des bobos parisiens qui plus est.

L’idée d’une habitante excédée. Tout est parti de l’idée de Marion, 32 ans. Interrogée par le site Le Bonbon, cette habitante du quartier est plutôt cash : "t’as envie de gerber dans la rue tellement ça pue, les gens sautent dans l’eau du pont alors qu’il n’y a pas de fond (ou seulement 1,80 mètres) et balancent des bouteilles de bière pour jouer". Excédée, elle décide de photographier le canal d’abord sur Instagram puis en lançant un Tumblr : "Welcome to Canal Saint-Martin", avec ce sous-titre : "la face cachée d’un quartier mythique".

http://welcometocanalsaintmartin.tumblr.com/post/122870345411/welcometocanalsaintmartin-on-instagram-photo

Les photos affluent, les témoignages d’habitants aussi. Le succès du Tumblr est immédiat : les photos abondent sur le Tumblr et une page Facebook est créée. Témoignages d’habitants comme Ilan qui écrit "chaque année, c’est pire : saleté, odeurs d’urine, bruit de plus en plus tard…" mais aussi vidéos pour dénoncer le tapage nocturne et la saleté, la petite communauté s’organise. Sur cette page likée par plus de 700 personnes à l’heure où nous écrivons, on se relaye les articles de presse qui évoquent le sujet mais on s’indigne aussi des critiques. Les administrateurs de la page n’ont visiblement pas apprécié l’édito au vitriol de Libération qui ironise sur la prétendue indignation des habitants.

Que font les autorités publiques ? Face à l'ampleur du phénomène, la mairie de Paris a pris les devants et réagi par l’intermédiaire de son adjoint au maire en charge de la propreté et des déchets. "Nous avons installé davantage de corbeilles", explique Mao Peninou à 20 Minutes, "172 au total, qui sont ramassées quatre fois par jour, puis mises en service par un bateau qui nettoie le canal, même le dimanche". Pas sûr que cela suffise alors les habitants eux-mêmes s’organisent et prévoient une grande collecte des déchets ce dimanche.