Vieilles camionnettes interdites à Paris : les artisans sont furieux

  • A
  • A
Vieilles camionnettes interdites à Paris : les artisans sont furieux
La nouvelle pastille écologique "Crit’Air", déjà en vigueur depuis juillet 2016, est obligatoire depuis le 1er juillet pour les automobilistes parisiens.@ AFP
Partagez sur :

Depuis le 1er juillet, les véhicules mis en service avant janvier 2001 ne peuvent plus rouler dans Paris. Une mesure problématique pour les PME.

Les camions et camionnettes immatriculés avant 2001, porteurs de la vignette Crit'Air 5 risquent depuis le 1er juillet une amende de 68 euros et d'être immobilisés s'ils circulent dans Paris. Une mesure problématique pour les PME qui sont nombreuses à utiliser des fourgonnettes. Car plus de la moitié des camions de moins de 3,5 tonnes circulant dans la capitale ne sont désormais plus dans les clous.

"Ce n'est pas dans mes moyens". Mohamed, un artisan, fait partie de ceux-là. Il a décidé d'utiliser quand même son fourgon, qui date de plus de 20 ans. "Il me sert pour aller monter mes chantiers, faire mes rendez-vous, aller voir mes fournisseurs. Mon petit camion coûte dans les 3.500-4.000 euros. Pour avoir un camion récent pour rouler dans Paris, il faut compter 7.000 euros et vraiment ce n'est pas dans mes moyens", explique-t-il.

Une aide pour les chauffeurs. La mairie de Paris propose un enveloppe pour aider les chauffeurs. Elle s'élève à 15% du prix d'un nouveau fourgon moins polluant. Mais Christian Le Lann, président d'honneur de la Chambre de métiers de Paris, voudrait que la mesure soit mieux adaptée : "Il faut faire des cas par cas, étudier la situation de certaines entreprises", assure-t-il. "Il faut voir les bilans des gens et faire preuve d'un peu de compréhension pour les personnes qui sont dans des situations financières délicates". Cela peut, selon lui, se faire sous forme de prêt avec un bonus pour ceux qui choisiraient un véhicule électrique.