Calais : 37.000 migrants interceptés depuis janvier, selon Eurotunnel

  • A
  • A
Calais : 37.000 migrants interceptés depuis janvier, selon Eurotunnel
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Depuis deux nuits, 3.500 réfugiés ont encore essayé de pénétrer dans le tunnel sous la Manche. Alors qu'un mort de plus est à déplorer côté migrants, le ministre de l'Intérieur annonce des moyens supplémentaires. 

L'ESSENTIEL

Depuis deux nuits à Calais, des réfugiés tentent de forcer en masse le tunnel sous la Manche en direction du Royaume-Uni. Ils étaient 2.000 dans la nuit de lundi à mardi et à nouveau 2.300 dans celle de mardi à mercredi. L'un des migrants qui tentaient sa chance pour franchir la frontière est mort. Tandis qu'un autre a été gravement électrocuté, gare du Nord à Paris, alors qu'il tentait d'atteindre le quai d'où partait un Eurostar, mercredi après-midi.

Les infos à retenir :

  • Ces deux dernières nuits, 4.600 réfugiés ont tenté de passer en Angleterre via le tunnel sous la Manche et un migrant a trouvé a mort. Depuis janvier, Eurotunnel dit avoir intercepté 37.000 migrants. 

  • 120 CRS vont être déployés aux abord du tunnel sous la Manche, a annoncé Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur.

  • Le Royaume-Uni a annoncé une aide supplémentaire de 10 millions d'euros pour sécuriser le site

Neuf morts depuis juin. Un Soudanais est décédé, dans la nuit de mardi à mercredi, en essayant de se mettre sous une navette. Après avoir glissé, il se serait fait écraser par un camion, selon des informations d'Europe 1. "Nos équipes ont retrouvé un corps ce matin et les pompiers ont confirmé le décès de la personne", a confirmé un porte-parole d'Eurotunnel. En tout, neuf migrants se sont fait tués depuis le mois de juin en essayant de pénétrer dans le tunnel. 

Un migrant au pronostic vital engagé. D'autre part, un Égyptien se trouvait entre la vie et la mort, mercredi après-midi, après avoir été électrocuté à la gare du Nord à Paris, alors qu'il tentait de prendre clandestinement un Eurostar à destination du Royaume-Uni. Ce jeune homme de 17 ou 18 ans tentait d'atteindre le quai d'où partait le train lorsqu'il a touché une caténaire de 25.000 volts. 

"Des invasions systématiques" et peut-être "organisées". Le groupe Eurotunnel a affirmé mercredi avoir intercepté depuis le 1er janvier plus de 37.000 migrants par ses propres moyens. "Eurotunnel a alerté depuis plusieurs mois la Commission intergouvernementale du tunnel sous la Manche et les pouvoirs publics" sur l'explosion de ce chiffre, souligne l'exploitant du tunnel dans un communiqué, ajoutant que la situation "dépasse ce qu'un concessionnaire peut raisonnablement faire". "On est face à des invasions systématiques" et peut-être "organisées", a affirmé Jacques Gounon, PDG d'Eurotunnel. 

Depuis l'apparition des migrants à Calais, Eurotunnel dit avoir "investi massivement dans les moyens physiques -clôtures, éclairages, caméras, barrières infrarouge- et humains de protection du terminal de Coquelles : plus de 160 millions d'euros, dont 13 millions d'euros au premier semestre 2015".

Calais réfugiés 1280x640

© PHILIPPE HUGUEN / AFP


120 policiers supplémentaires déployés. Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, a annoncé mercredi que deux unités de forces mobiles, soit 120 fonctionnaires, allaient être temporairement affectées à la sécurisation de la frontière à Calais "et notamment du site d'Eurotunnel". Le groupe Eurotunnel doit "également prendre ses responsabilités" pour la sécurisation du site, a également déclaré le ministre. "C'est bien normal, je le dis avec esprit de responsabilité et sans esprit de polémique", a-t-il ajouté alors que le torchon brûle entre le groupe et le gouvernement. Le ministre a par ailleurs rappelé que "l'Etat a multiplié par cinq les moyens en forces de l'ordre" à Calais depuis 2012. 

David Cameron se dit très préoccupé. Le Premier ministre britannique, David Cameron, s'est déclaré très préoccupé mercredi par la situation à Calais. "Nous collaborons étroitement" avec les autorités françaises pour faire face à la situation, a-t-il expliqué en marge d'une visite à Singapour. La ministre britannique de l'Intérieur, Theresa May, devait présider une réunion d'urgence du comité Cobra, constitué de ministres et responsables de la sécurité, après les incidents de la veille.

Le Royaume-Uni a en outre annoncé une enveloppe de 10 millions d'euros pour la sécurisation du site. Cette somme vient s'ajouter à 4,7 millions d'euros déjà avancés pour construire d'ici début août de nouvelles barrières de sécurité.