Calais : Souyris (EELV) juge "inadmissible" de ne pas prendre en charge les migrants

  • A
  • A
Partagez sur :

DÉMANTÈLEMENT - Pour Anne Souyris, conseillère Europe Ecologie-Les Verts de Paris, le démantèlement annoncé d'une partie de la "jungle" de Calais est trop mal organisé pour être acceptable.

INTERVIEW

Alors que les tensions ont été nombreuses à Calais ces dernières semaines, l'Etat a annoncé vendredi une nouvelle étape dans le démantèlement souhaité de la "Jungle". La moitié du plus grand bidonville de France, où vivent quelque 4.000 migrants, devrait être évacuée. Anne Souyris, conseillère Europe Ecologie-Les Verts de Paris, juge néanmoins le démantèlement mal négocié. "Si on démantèle, il aurait fallu faire en sorte qu'il y ait un lieu d'accueil et de traitement des dossiers, ce n'est pas le cas", a t-elle regretté lundi au micro du Grand direct de l'actu, sur Europe 1.

"Pas de procédures suffisantes". "Que la France, riche comme elle est, ne puisse pas prendre en charge 4.000 personnes, c'est inadmissible", a poursuivi l'élue locale. "Le droit d'asile n'est pas donné aux gens à qui il devrait être donné. On ne met pas les procédures en place suffisantes pour que toutes les demandes soient regardées." Lynda Asmani, lobbyiste en relations internationales, juge de son côté que le démantèlement est une "très bonne nouvelle". "Il ne faut pas le faire de façon brutale et respecter la loi", a t-elle précisé. "On peut négocier avec la Grande-Bretagne pour certains [migrants] qui veulent y aller. D'autres sont éligibles à rester sur notre territoire. Quant aux autres, ils devront être reconduits dans leur pays respectif."