Caissière licenciée : "on n'a pas cherché à m'écouter"

  • A
  • A
Partagez sur :

La caissière, licenciée pour un pack de bières non scanné, va être reçue vendredi matin par son employeur pour être réintégrée.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

La scène se déroule deux jours avant Noël, au Carrefour Market de Mézières-sur-Seine, dans les Yvelines. Un client se dirige vers la caisse de Vanessa. Comme c'est un habitué, ils font la conversation pendant qu'elle scanne ses articles, dont un pack de bières d'une valeur d'à peine plus de 5 euros. Quelques minutes plus tard, Vanessa est convoquée par son employeur. 

Entendu sur Europe 1
Cela n'a même pas porté préjudice au magasin, on m'a licenciée pour rien.

"Une faute d'inattention". "On m'a dit 'vous êtes en mise à pied immédiate, le pack n'a pas été scanné'", raconte-t-elle au micro d'Europe 1. "De mon côté, j'ai bien expliqué que c'était une faute d'inattention et que ce n'était pas du tout volontaire. J'ai une sclérose en plaques. La maladie engendre forcément des coups de fatigue. On n'a pas cherché à m'écouter, on m'a dit 'rentrez chez vous, vous recevrez une lettre recommandée'. Je suis rentrée abasourdie de tout ça. Cela n'a même pas porté préjudice au magasin, on m'a licenciée pour rien", dénonce Vanessa.

Entendu sur Europe 1
On me guettait, on me surveillait.

Elle venait de signer un CDI. Ce pack de bières est un prétexte selon Vanessa, qui venait tout juste de signer un CDI, un contrat obtenu uniquement par la pression des syndicats, car elle avait accumulé une vingtaine de CDD ces trois dernières années. "La direction l'a très très mal pris, en me disant clairement qu'ils m'auraient à l'œil et qu'ils n'allaient pas me louper. On me guettait, on me surveillait et les vigiles s'approchaient tout le temps de ma caisse. Le directeur ne s'en était pas caché. Il s'était connecté à ma caisse pour pouvoir voir ce que je faisais à ce moment-là", explique-t-elle.

Face à l'indignation relayée, notamment sur les réseaux sociaux, le distributeur Carrefour Market propose de réintégrer son employée. Cette dernière a rendez-vous vendredi matin à la direction régionale. La CGT appelle d'ores et déjà à un rassemblement devant le magasin, samedi.