"Cabinet noir" à l'Elysée : les signalements LR sont "trop généraux pour faire l'objet d'une enquête"

  • A
  • A
Partagez sur :

Six élus LR ont saisi la justice après les révélations du livre Bienvenue place Beauvau. Une initiative qui a peu de chances d'aboutir estime une magistrate.

VIDEO

Les révélations du livre Bienvenue place Beauvau n'en finissent pas de provoquer des réactions outrées. Lundi, six élus des Républicains ont saisit la justice pour des "infractions" supposées de l'exécutif relatées dans l'ouvrage des journalistes. "Conformément aux dispositions de l’article 40 alinéa 2 du Code de procédure pénale, nous vous demandons de donner aux présentes les suites que vous jugerez utiles", indiquent Bruno Retailleau, Christian Jacob, Valérie Pécresse, Luc Chatel, Philippe Bas et Nathalie Kosciusko-Morizet dans un courrier.

Des faits "trop généraux pour faire l'objet d'une enquête". Mais l'initiative a peu de chances d'aboutir, selon Béatrice Brugère, secrétaire générale du syndicat des magistrats FO, interrogée sur Europe 1. "Il y a des inexactitudes, beaucoup de généralités, parfois des erreurs, estime la magistrate. La majorité des faits sélectionnés par les plaignants sont beaucoup trop généraux pour faire l'objet d'une enquête. Mais pas tous. Il y en a deux ou trois, lorsque l'on parle de faits précis comme pour l'histoire du fils de Valérie Pécresse", pourrait faire l'objet d'une enquête. Samedi, la présidente de région avait annoncé saisir la justice, après les révélations dans la presse de l'arrestation de son fils pour possession de cannabis.

Le Parquet de Paris et le PNF examinent la requête. Dans leur missive, 17 infractions pénales - allant de l'association de malfaiteurs à l'atteinte à la vie privée - ont été répertoriées par les élus LR. Pour l'heure, le parquet de Paris et le procureur national financier sont chargés d'étudier leurs signalements.