Bordeaux : la grève des éboueurs perdure, les déchets s'accumulent

  • A
  • A
Bordeaux : la grève des éboueurs perdure, les déchets s'accumulent
Image d'illustration.@ MICHEL GANGNE / AFP
Partagez sur :

Les éboueurs, qui sont en grève depuis une semaine, dénoncent des sous-effectifs et veulent renégocier l'organisation de leur travail.

En grève depuis une semaine, entre 50% et 60% des éboueurs de l'agglomération bordelaise poursuivaient le mouvement lundi, demandant à être reçus par la direction des ressources humaines de Bordeaux Métropole que préside Alain Juppé, a indiqué Raymond Léglise, délégué de FO.

Des centres de recyclage fermés. "Parallèlement au mouvement des éboueurs, 100% des agents de propreté (chargés de l'entretien de la voierie) sont en grève", et sur les 16 centres de recyclage de l'agglomération, "plus de la moitié sont fermés", a précisé le syndicaliste. "Nous sommes déterminés à poursuivre le mouvement tant que nous ne serons pas reçus" par la direction des ressources humaines de la Métropole.

Les voies principales nettoyées. Les rues de Bordeaux, ville hôte de l'Euro de foot 2016 et de la Fête du Vin, qui avait attiré quelque 500.000 visiteurs l'an dernier, offrent depuis une semaine des paysages contrastés. Certaines rues sont normalement nettoyées, d'autres sont jalonnées de conteneurs débordants. La Métropole avait indiqué la semaine dernière avoir en priorité "mis en sécurité" les voies principales, notamment par le nettoyage des verres et débris, en mobilisant notamment de l'encadrement et du personnel saisonnier.

"Sous-effectifs". Les grévistes, qui dénoncent "des sous-effectifs, veulent négocier sur l'organisation du travail, notamment les remplacements de départs à la retraite, sur les conditions de prise en charge de la complémentaire santé par l'employeur, et sur le régime indemnitaire", a expliqué Raymond Léglise.