Bonnenote.fr, le site qui fait scandale dans le monde de l'éducation : "je savais que, moralement, ce serait difficile d'expliquer ce que l'on voulait faire"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le site internet permet à des élèves d'engager des professeurs pour faire les devoirs à leur place. Le PDG du site, Victor Der Megreditchian, a expliqué son concept sur Europe 1.

Il a 24 ans et vient de lancer un site qui permet aux élèves - collégiens, lycéens ou étudiants - de sous-traiter leurs devoirs à des profs, moyennant finances. L'initiative scandalise le mode de l'éducation. Le syndicat général des lycéens a même demandé vendredi sa suspension dans sa forme actuelle. Victor Der Megreditchian, le fondateur de Bonnenote.fr, était l'invité de C'est arrivé cette semaine. Il raconte sa démarche.

"Moins de deux minutes pour commander". L'idée du site lui est venu quand il faisait ses études de commerce et de finances à Londres. "Je me suis rendu compte que beaucoup d'étudiants utilisaient ce service. J'ai étudié le marché français, il n'y avait aucune alternative aux cours particuliers et j'ai lancé Bonnenote", résume l'entrepreneur. Il détaille le fonctionnement du site : "En moins de deux minutes, vous pouvez commander un devoir en précisant le sujet, les consignes." Il est aussi possible de demander des exposés, des fiches de révision, des explications de textes et le site envisage de se lancer dans les cours en ligne.

"Uniquement pour aider". Le demandeur paye "entre 7 et 60 euros" puis le site se charge de trouver "un rédacteur spécialisé dans la matière et le niveau académique." Le devoir terminé, il est reçu par l'élève, qui a payé et pas travaillé. "Il est dit clairement qu'on n'a pas le droit de rendre ce devoir à son établissement. C'est uniquement pour aider", prêche Victor Der Megreditchian. Pas vraiment dupe, il argue du fait que les étudiants recopient des devoirs trouvés sur internet depuis des années. "Je savais que, moralement, ce serait difficile d'expliquer ce que l'on voulait faire", admet le créateur qui insiste sur le fait que les commandes ne doivent servir que d'outils d'aide.

"Coût moyen de 50 euros". Pour l'instant, "on a eu des milliers de visiteurs sur notre plate-forme mais que des centaines de commandes en moins de deux semaines." Le profil des élèves varie, allant de ceux "en difficultés scolaires" aux bons élèves qui veulent s'améliorer pour "faire un meilleur master". De l'autre côté du site, une base de données regroupe "12.000 enseignants de l'Education nationale et 5.000 enseignants de cours particuliers", motivés par un "coût moyen des devoirs de 50 euros".