Bonnemaison : 5 ans de prison avec sursis requis contre l'ex-urgentiste

  • A
  • A
Bonnemaison : 5 ans de prison avec sursis requis contre l'ex-urgentiste
@ NICOLAS TUCAT / AFP
Partagez sur :

Cinq ans de prison avec sursis ont été requis vendredi devant la cour d'assises du Maine-et-Loire à l'encontre de l'ex-urgentiste Nicolas Bonnemaison, rejugé en appel à Angers pour l'"empoisonnement" de sept patients en fin de vie en 2010 et 2011.

"Provoqué la mort délibérément". L'avocat général, Olivier Tcherkessoff, a estimé que Nicolas Bonnemaison, 54 ans, n'était "pas un assassin, pas un empoisonneur au sens commun de ces termes", mais qu'il avait bien "provoqué la mort délibérément" de six des sept malades, en leur injectant des produits létaux pour "hâter la fin". 

Acquitté en 2014. En 2014, la cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques, à Pau, l'avait acquitté pour avoir abrégé la vie de sept malades en phase terminale mais cinq ans de prison avec sursis avaient aussi été requis. En décembre 2014, il avait été radié de l'Ordre des médecins.