Bîmes condamné à 5 mois de prison avec sursis

  • A
  • A
Bîmes condamné à 5 mois de prison avec sursis
Partagez sur :

L’ancien patron de la fédération française de tennis a été reconnu coupable de prise illégale d’intérêt.

Cinq mois de prison avec sursis et 30.000 euros d'amende. C’est la peine à laquelle a été condamnée jeudi Christian Bîmes, patron de la fédération française de tennis (FFT) entre 1993 et 2009.

Suivant les réquisitions du parquet, le tribunal correctionnel de Paris l’a reconnu coupable de « prise illégale d’intérêt » pour avoir cumulé deux emplois salariés, à la FFT et à TF1, maison mère d’Eurosport, diffuseur du tournoi de Roland-Garros.

Il a, en revanche, été relaxé pour l'accusation d'abus de confiance pour lequel il était poursuivi. En effet, il était soupçonné d'avoir profité et fait bénéficier ses proches de l'argent de la fédération par le biais de notes de frais, d'indemnités journalières et billets d'avion indus. A la sortie du palais, l’ancien président de la FFT s'est dit "heureux d'avoir été blanchi sur le plan financier".

Jacques Dupré, ex-secrétaire général de la FFT, accusé lui aussi de prise illégale d'intérêt pour avoir favorisé l'emploi de ses deux fils par la fédération française de tennis, a écopé de deux mois de prison avec sursis.