Bientôt des éoliennes face aux plages du débarquement ?

  • A
  • A
Bientôt des éoliennes face aux plages du débarquement ?
En 1944, les armées alliées ont débarqué en Normandie pour libérer l'Europe de l'emprise nazie. @ SAUL LOEB / AFP
Partagez sur :

DÉCALAGE - Le rapport de la commission d'enquête publique sur le parc éolien de Courseulles-sur-mer a rendu mardi un avis positif.

Des éoliennes vont-elles bientôt fleurir au large des plages du débarquement ? Pour la commission d'enquête publique, c'est oui. Selon son rapport rendu mardi, rien ne s'oppose à la construction du parc éolien de Courseulles-sur-mer en Normandie.

Feu vert pour 3 parcs éoliens. Mis en ligne par la préfecture du Calvados mardi, le rapport se prononce en faveur de ce parc qui doit comprendre 75 éoliennes à une dizaine de kilomètres de la côte. Il approuve également deux autres projets prévus au large de Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique, et au large de Fécamp, en Seine-Maritime.

Majorité d'avis défavorables. Concernant le parc éolien de Courseulles-sur-mer, au large des plages du débarquement, 348 personnes avaient pourtant fait savoir à la commission qu'elles étaient contre et seulement 172 qu'elles étaient pour. Vingt-sept communes étaient concernées par la consultation. Nombre d'opposants réclament un recul du parc à 20 kilomètres des côtes car, pour eux, "la présence du parc constituera un obstacle majeur au projet de classement des plages du débarquement au patrimoine de l'Unesco", résume le rapport d'enquête.

Le classement à l'Unesco pas remis en cause. La commission est passée outre ces oppositions. Selon elle, "une interprétation du devoir de mémoire qui conduirait à figer le développement d'un territoire ne serait pas compatible avec les exigences du progrès". Par conséquent, "l'existence du parc éolien ne paraît pas de nature à mettre en cause le principe du classement à l'Unesco".