Béziers : peut-on faire la pub des armes à feu ?

  • A
  • A
Béziers : peut-on faire la pub des armes à feu ?
@ AFP
Partagez sur :

POSE TON GUN - L’affiche faisant d’un pistolet "le nouvel ami" de la police municipale de Béziers crée une vive polémique. Mais au fait, est-ce légal ? 

Depuis mercredi, des pistolets sont affichés en quatre par trois dans les rues de Béziers. "Désormais, la police municipale a un nouvel ami", proclame la campagne. Une publicité voulue et défendue par le maire proche du FN, Robert Ménard (en photo ci-dessous) mais extrêmement critiquée depuis sa diffusion. Raillée sur les réseaux sociaux, la réclame a même été brocardée par le ministre de l’Intérieur lui-même. Bernard Cazeneuve a dénoncé "la tonalité délibérément provocatrice de la campagne". Mais au fait, cette affiche est-elle légale ?

Robert Ménard 1280

"Ce n’est pas une publicité". "La loi (datant du 12 juillet 1985) restreint la publicité des armes à feu à des critères techniques et à des publications spécialisées", rappelle d’abord Laurent-Franck Liénard, avocat spécialisé dans le droit des armes, contacté par Europe 1. "Mais il ne s’agit pas ici d’une publicité parce que l’affiche ne propose à aucun moment de vendre des armes. Il n’existe pas de démarche commerciale".

L’incitation à la violence peut-elle être retenue ? Là non plus, le droit joue en faveur de Robert Ménard selon Me Liénard. "L’affiche ne dit pas ‘maintenant, on va vous tirer dessus’ mais ‘maintenant, on va se protéger’". Les deux hypothèses étant écartées, "cette campagne n’est donc pas illicite et ne pourrait pas être retirée".

>> LIRE AUSSI - Ménard interdit d'étendre du linge aux balcons

"Le maire a le droit de choquer". Depuis son élection en mars 2014, Robert Ménard a créé de nombreuses polémiques, de la crèche de Noël à la mairie à l’interdiction d’étendre le linge aux balcons, en passant par un arrêté anti-crachats ou un couvre-feu pour les mineurs. Si certaines de ces mesures peuvent choquer, le maire de Béziers "est dans son droit", conclut Laurent-Franck Liénard.