Besançon : garde à vue prolongée pour le chauffeur du train accidenté

  • A
  • A
Besançon : garde à vue prolongée pour le chauffeur du train accidenté
Partagez sur :

La garde à vue du chauffeur du petit train touristique accidenté samedi après-midi à Besançon a été prolongée alors que 4 des 11 personnes blessées dans l'accident sont toujours hospitalisées dimanche.

Le chauffeur du petit train accidenté samedi après-midi à Besançon, un homme d'une quarantaine d'années a vu sa garde à vue prolongée de 24 heures. Selon les premières informations, il ne semblait avoir consommé ni alcool ni stupéfiants mais, selon des témoignages de passagers, conduisait trop vite et, à la sortie d'un virage serré, le dernier des trois wagons a violemment percuté un mur. A l'issue, il devrait être présenté lundi à un juge et le parquet devrait ouvrir une information judicaire pour "blessures involontaires".
Selon le CHU de Besançon, quatre personnes - trois hommes et une femme - sur les 11 admises samedi sont toujours hospitalisées dimanche et ne devraient pas sortir dans l'immédiat. Aucun pronostic vital n'est engagé. Malgré tout, l'une a eu plusieurs phalanges arrachées, les autres souffrant d'une blessure à la cheville, d'un traumatisme facial et d'une fracture du poignet. Trois d'entre elles ont été opérées.
L'accident s'est produit samedi vers 14h30 alors que ce petit train sur pneus descendait de la citadelle de Vauban avec à son bord 43 personnes, dont 39 appartenaient à une amicale de pompiers de Saint-Denis-Les-Bourg (Ain). Le convoi se trouvait sur une route pentue bordée de hauts murs de pierre et comportant plusieurs virages en épingle à cheveux.