Cazeneuve condamne toute distinction entre les réfugiés

  • A
  • A
Cazeneuve condamne toute distinction entre les réfugiés
@ afp
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a condamné mardi l'initiative de certains maires qui font une distinction entre les réfugiés chrétiens et les autres. 

Faire une distinction entre les réfugiés chrétiens et les autres pour les accueillir dans sa commune, comme l'ont fait certains maires de France, est "funeste", a déclaré mardi matin le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

Une distinction "funeste". "Cette distinction, je ne la comprends pas, je la condamne et elle me paraît funeste", a-t-il déclaré sur France 2. "Il y a une situation aujourd'hui en Syrie où toute une série de minorités sont persécutées, décapitées, torturées, crucifiées", a-t-il ajouté. "Les chrétiens d'Orient (...) doivent être accueillis, mais il y a aussi des musulmans qui sont persécutés, il y a aussi d'autres minorités qui le sont avec la même barbarie", a poursuivi le ministre de l'Intérieur.

Une réunion avec les maires samedi à Beauvau. Les maires des villes qui se sont portées volontaires pour accueillir des réfugiés seront reçus samedi place Beauvau. Mais "il est important que toutes les villes puissent contribuer à cet effort", a souligné mardi Bernard Cazeneuve. "L'objectif, c'est de faire en sorte qu'il y ait un schéma (national de répartition des réfugiés), et je confierai aux préfets le soin, dans chaque département, sur la base de ce schéma, de discuter avec les villes, de manière à ce que nous puissions arriver à une répartition équitable", a-t-il ajouté.