Bergé et Hortefeux, dérapages incontrôlés

  • A
  • A
Bergé et Hortefeux, dérapages incontrôlés
Partagez sur :

Les propos de Pierre Bergé sur le Téléthon et de Brice Hortefeux sur un militant d’origine maghrébine ont été très mal ressentis.

En 2009, la charge de Pierre Bergé contre le Téléthon et la très mauvaise blague de Brice Hortefeux à l’encontre d’un jeune militant d’origine maghrébine, ont marqué les esprits, dans le mauvais sens. Les propos du président du Sidaction arrivent en tête de ceux qui vous ont le plus scandalisé, avec 41% des voix, selon un sondage exclusif TNS-Sofres/Logica pour Europe 1. Brice Hortefeux suit de près (38%), devant le fait que Frédéric Mitterrand prenne la défense du cinéaste Roman Polanski (27%), et Eric Raoult estimant que Marie Ndiaye, la lauréate du prix Goncourt, a un devoir de réserve (17%).

Les propos de Pierre Bergé sur le Téléthon. "Soyons clair, je n'accuse personne de détourner de l'argent (...), mais j'accuse que 100 millions pour le Téléthon ne sert à rien. (…) Les organisateurs du Téléthon ont trop d'argent, ils achètent des immeubles". Ces quelques phrases, lâchées le 21 novembre par Pierre Bergé sur France Info, ont fait l’effet d’une bombe. Face au tollé, le président du Sidaction ne reculera pas, au contraire, il récidivera quatre jours plus tard, cette fois sur Europe 1 :

"Bergé veut sa part du gâteau. C’est lamentable", réagit rapidement un internaute sur Europe1.fr. "Bergé qui n’arrive pas à collecter avec son Sidaction veut faire, purement et simplement, une OPA sur des campagnes qui marchent. C’est médiocre", juge de son côté cding. "La polémique risque de faire des ravages", craignait pour sa part Serdot, qui aura vu juste, puisqu’avec 90.107.555 euros, le Téléthon 2009 aura récolté 5 millions d’euros de moins que l’année précédente. Une baisse en partie imputable à la polémique.

Les propos de Brice Hortefeux à l'égard d'un jeune militant d'origine arabe. 5 septembre 2009, université d’été de l’UMP. Brice Hortefeux et Jean-François Copé prennent un bain de foule au milieu de jeunes militants du parti présidentiel. Un jeune d’origine maghrébine, Amine, s’avance pour poser au côté des deux figures de la droite. S’ensuit un dialogue pour le moins douteux sur les origines du jeune homme, conclu par cette sortie de bien mauvais goût du ministre de l’intérieur : "Il en faut toujours un. Quand il y en a un ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes." La vidéo est mise en ligne par lemonde.fr, et le buzz est phénoménal. L’extrait est visionné plus d’un million de fois en quelques jours :

"Mon dieu, c’est terrifiant", s’écrient Isma Aile et d’autres, sur Europe1.fr. "Ceux qui ne voient pas le mal dans les propos du ministre sont myopes ou manquent d’une certaine forme d’intelligence", juge Sympag6. Et les premières explications du ministre, selon laquelle il parlait des Auvergnats, n’a pas convaincu, loin s’en faut. "Les justifications oiseuses de Mr Hortefeux me laissent songeur. Les Auvergnats devraient porter plainte pour discrimination régionale", résume Citoyen 17 dans un trait d’humour.

Sondage TNS-Sofres/Logica pour Europe 1, réalisé les 8 et 9 décembre 2009 auprès de 1.000 personnes, selon la méthode des quotas.

> Bonus des traders et Jean Sarkozy, sujet qui fâchent