Bataclan : Jesse Hughes affirme qu'il ne voulait pas assister au concert de Sting

  • A
  • A
Bataclan : Jesse Hughes affirme qu'il ne voulait pas assister au concert de Sting
@ JOEL SAGET/AFP
Partagez sur :

"Je ne voulais pas voir le concert, je voulais simplement voir la salle ouverte", a déclaré le chanteur à la presse.

Le chanteur du groupe américain Eagles of Death Metal, Jesse Hughes, a assuré dimanche à Paris qu'il n'avait pas l'intention d'assister au concert de Sting samedi soir, pour la réouverture du Bataclan, alors que la direction de la salle affirme l'avoir refoulé à l'entrée.

"Je n'ai jamais tenté d'entrer". "Je ne voulais pas voir le concert, je voulais simplement voir la salle ouverte", a déclaré le chanteur à la presse, à la mairie du XIe arrondissement de Paris. Il a par ailleurs assisté dans la matinée aux commémorations devant le Bataclan, où 90 personnes ont été tuées il y a tout juste un an, dans les attaques sanglantes menées par des jihadistes. "Je n'ai jamais tenté d'entrer dans le concert", a insisté le chanteur, répondant au codirecteur de la salle, Jules Frutos. Ce dernier a affirmé samedi soir avoir interdit l'accès à deux membres du groupe, dont Jesse Hughes, ainsi qu'à leur manager, en raison des déclarations polémiques du chanteur.

"Je suis pour l'éternité redevable au peuple français". Les relations entre la direction du Bataclan et le groupe américain, qui jouait dans la salle le soir de l'attentat, se sont très nettement dégradées depuis un an, après des déclarations du chanteur qui a notamment mis en cause en mars les services de sécurité du Bataclan. Au printemps 2016, le chanteur a aussi accordé une interview à une publication américaine aux prises de positions extrémistes, dans laquelle il affirmait avoir "vu des musulmans faire la fête dans la rue pendant l'attaque, en temps réel".

Suite à ces déclarations, deux festivals français avaient annulé les concerts du groupe prévus cet été.  Dimanche, le chanteur aux lunettes à verres rouges a joué la carte de l'apaisement et fait part de sa gratitude envers la France: "Je suis pour l'éternité redevable au peuple français", a-t-il affirmé devant des journalistes.