Bassin d'Arcachon : la pêche et la consommation de moules suspendues

  • A
  • A
Bassin d'Arcachon : la pêche et la consommation de moules suspendues
@ HERWIG VERGULT / BELGA / AFP
Partagez sur :

La commercialisation et la consommation de ces moules sont temporairement interdites pour des raisons de santé.

La préfecture de la Gironde a annoncé jeudi "l'interdiction temporaire" de pêche, de commercialisation et de consommation des moules du banc d'Arguin, situé à l'entrée du Bassin d'Arcachon. Dans un communiqué, la préfecture explique cette mesure, à effet immédiat, par les résultats des analyses effectuées cette semaine par le réseau de surveillance de l'IFREMER (Institut français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer). Ils ont en effet "confirmé la contamination des moules, en provenance du banc d'Arguin, par les toxines lipophiles pouvant entraîner un risque sanitaire" et notamment des intoxications gastro-intestinales.

En conséquence, le préfet du département, Pierre Dartout, a décidé, "après concertation avec les représentants des organisations professionnelles des pêches et de la conchyliculture, d'interdire les activités de pêche et de commercialisation destinée à la consommation humaine, de moules", en provenance du banc d'Arguin.

Ces dernières années, huîtres et coquillages du Bassin d'Arcachon ou du Pertuis d'Antioche, le détroit entre l'île de Ré et l'île d'Oléron (Charente-Maritime), ont régulièrement connu des périodes d'interdiction de consommation, parfois de quelques jours, parfois de quelques semaines, en raison de la présence de ces toxines liées à une micro-algue ingérée par les coquillages. Ce phénomène naturel, en partie saisonnier, est associé notamment à un réchauffement rapide de l'eau