Basile Boli clame son innocence

  • A
  • A
Basile Boli clame son innocence
Partagez sur :

A l’issue de sa garde à vue, l’ancien Bleu a assuré qu’il était "injustement soupçonné" d'abus de confiance.

Basile Boli est sorti libre mercredi soir de la brigade financière de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, où il a passé au total 36 heures en garde à vue. L’ancien défenseur de l'Olympique de Marseille et de l'équipe de France, âgé de 42 ans, était entendu dans le cadre d'une enquête préliminaire pour abus de confiance et recel, à propos de l’association "Entreprendre et réussir en Afrique" (ERA).

"M'estimant injustement soupçonné, je tiens à rappeler mon attachement et mon dévouement au continent africain", a fait savoir par un communiqué Basile Boli, à la fin de sa garde à vue. "Je suis plus que jamais convaincu de la mission d'ERA : rapprocher la France et l'Afrique en vue d'un co-développement de ces deux cultures. C'est pourquoi je continuerai à apporter ma modeste contribution en faveur de cette mission qui me tient à coeur", a-t-il ajouté.

L'enquête a démarré en février dernier. L'attention des commissaires aux comptes, puis des policiers, a été attirée par le décalage entre les recettes de l'association et les sommes qu'elle dépensait en salaires, et en voyages. En 2007, "Entreprendre et réussir en Afrique" signe une convention avec un organisme d'Etat : l'Anaem, l’agence nationale d’accueil des étrangers et des migrations. Un accord signé en présence du ministre Brice Hortefeux. Il s’agit d’aider au retour et à la réinsertion des personnes d'origine africaine, ce qui est le cœur de métier de l'association. Montant du contrat : 600.000 euros. Mais un an après, l'Anaem décide de mettre un terme à la collaboration. D'après nos informations, l’agence estimait que les résultats n'étaient pas à la hauteur des sommes engagées.

Les investigations devraient se poursuivre dans les semaines à venir. A l'issue de l'enquête, le parquet pourrait décider de classer le dossier sans suite, d'ouvrir une information judiciaire pour la confier à un juge d'instruction ou bien de citer directement le ou les mis en cause devant le tribunal correctionnel, en vue d'un procès.

Depuis sa retraite des terrains verts en 1997, Basile Boli ne s’est pas limité au domaine caritatif. On l'a vu sur France 2 dans une émission de paris sportifs. On l’a vu en politique, Basile Boli a rejoint l'UMP comme secrétaire national chargé du co-développement. Il a été décoré de la légion d'honneur par Nicolas Sarkozy en juin 2008.