Bar de Sevran supposément interdit aux femmes : le patron va porter plainte

  • A
  • A
Bar de Sevran supposément interdit aux femmes : le patron va porter plainte
Le patron du Jockey Club de Sevran va porter plainte après la diffusion du reportage de France 2 présentant le lieu comme interdit aux femmes.@ Capture d'écran Google Street
Partagez sur :

Le patron du bar de Sevran qu'un reportage de France 2 présentait comme interdit aux femmes va porter plainte contre France Télévisions. Le Bondy Blog a également publié une contre-enquête.

Le reportage avait fait polémique. Au mois de décembre dernier, un bar de Sevran était présenté comme interdit aux femmes après un reportage en caméra caché de France 2. Le patron du Jockey-club, le bar en question, a annoncé à France Bleu qu'il comptait porter plainte contre France Télévisions pour diffamation et provocation à la haine raciale. 

Une voisine choquée par les accusations. En parallèle, le Bondy Blog a mené une contre-enquête sur le sujet. Le pure-player interroge une femme qui a longtemps habité à proximité du bar. “J’ai habité dans un immeuble juste à côté de ce bar pendant plus de 15 ans et je n’ai jamais eu de problème, je suis très choquée", lance-t-elle.

Le patron du bar, Amar Salhi, 59 ans, parle lui d'une "blessure, une souffrance, parce que je suis, parce que nous sommes à des années lumières de cette image qui a été donnée de nous, de moi".

Hélène vient au Jockey Club "chaque jour". Certains notent qu'un bar PMU n'est de toutes façons pas un lieu attirant beaucoup les femmes. Il n'empêche que le Bondy Blog a pu discuter avec certaines habituées. Et de citer le cas d'Hélène, qui fréquente le lieu "chaque jour. Ici, je discute, je bois mon café, j’achète mes jeux. Jamais on ne m’a mal parlé, jamais on ne m’a manqué de respect."