Banderole de Greenpeace à la tour Eiffel : la mairie de Paris condamne cette action

  • A
  • A
Banderole de Greenpeace à la tour Eiffel : la mairie de Paris condamne cette action
Une dizaine de militants a escaladé le pilier Nord de la tour Eiffel pour installer une banderole anti-FN@ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

"Il n'est pas admissible qu'un monument comme la tour Eiffel (...) soit utilisé à des fins politiques", a déclaré la mairie de Paris dans un communiqué.

La mairie de Paris "ne peut que condamner" l'action de Greenpeace dont des militants ont déployé vendredi matin une banderole avec la devise "Liberté, Egalité, Fraternité" sur la tour Eiffel. Cette action "interroge sur le dispositif de sécurité", a-t-elle dit dans un communiqué.

Un monument qui appartient "à l'ensemble des Français". "Si la Ville de Paris se retrouve dans un certain nombre des causes défendues par cette organisation internationale reconnue pour son engagement écologique et social, elle ne peut toutefois que condamner l'action qui a été conduite ce matin, en toute illégalité", déclare la mairie. "Il n'est pas admissible qu'un monument comme la tour Eiffel, emblème de Paris, bien commun des Parisiens et de l'ensemble des Français, soit utilisé à des fins politiques", ajoute-t-elle.

Des failles de sécurité à régler. "Cette intrusion interroge par ailleurs sur le dispositif de sécurité mis en place autour du monument", dit-elle. La Ville de Paris "va saisir la Société d'exploitation de la tour Eiffel, en charge de la sécurité dans l'enceinte du monument, en lien étroit avec la Préfecture de police, en charge de la sécurité aux abords, afin qu'elle identifie les éventuelles failles et tire au plus vite tous les enseignements de cet incident", ajoute-t-elle.

Mettre en garde les électeurs. L'action a été organisée pour mettre en garde les électeurs contre une éventuelle victoire de la candidate du Front national Marine Le Pen dimanche à la présidentielle, a affirme Greenpeace.