Bac : une pétition dénonce l'épreuve de maths "trop difficile" de la série S

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Une pétition a été lancée ce week-end pour protester contre la difficulté de l'épreuve de maths de la filière S et demande "une harmonisation des notes". 

La gronde monte chez les élèves de Terminale S. Une pétition lancée ce week-end pour protester contre la difficulté de l'épreuve de maths du baccalauréat pour la filière S, qui s'est déroulée vendredi, a d'ores et déjà recueilli plus de 65.000 signatures. Mise en ligne par un certain "Superman du bac de maths", la pétition dénonce une épreuve "trop difficile" et des questions comportant des notions auxquelles les élèves n'avaient pas été formés.  

"Nous n'avons pas été suffisamment entraînés". "Les candidats, dont la très grande majorité est restée de glace face au sujet, restent dans l'incompréhension face à un examen qui est censé amener les élèves à composer sur le programme enseigné et travaillé tout au long de l'année et non sur des notions abstraites relevant de l'hors programme et de capacités de raisonnement auxquelles nous n'avons pas été suffisamment été entraînés", dit le texte. 

Les signataires fustigent principalement "la difficulté de l'exercice de spécialité, notions trop abstraites ne ressemblant à aucun type d'exercice habituel ainsi que celui des complexes ou de géométrie pour l'obligatoire ainsi que la présence de notions telles que la ligne brisée jugée hors programme". 

Une question portait notamment sur les nombres puissants, qui ne sont effectivement pas au programme, mais la notion était définie dans le sujet. "Ça m'a fait penser à des sujets de concours. C'est une démarche très fréquente dans les sujets de concours où on définit une notion nouvelle dans le sujet (...) et l'élève doit intégrer cette définition et faire avec sans avoir pris pour autant l'habitude de l'utiliser. Ce n'est pas impossible qu'au niveau ministériel, il y ait eu une volonté de modifier l'esprit des épreuves du bac (...) avec quelque chose qui requiert des élèves qu'ils prennent de la hauteur sur ce qu'ils ont vu pendant l'année", explique sur Europe 1 le professeur Rémi Chautard. 

L'Education nationale se montrera-t-elle indulgente ? Une démarche avec laquelle les candidats ne sont pas du tout d'accord. La pétition demande donc "une harmonisation des notes afin de ne pas pénaliser de façon définitive les lycéens de Terminale S pour lesquels cette matière représente un coefficient 7 et 9".

Comme le rappelle Le Figaro, le ministère de l'Education nationale a par le passé déjà réagi positivement à ce genre de pétition, notamment en 2014, quand plus de 55.000 personnes avaient signé une pétition jugeant "trop compliqués" les sujets de maths et de physique-chimie.