Bac : le dispositif de la SNCF pour les jours de grève

  • A
  • A
Bac : le dispositif de la SNCF pour les jours de grève
La SNCF va déployer son dispositif "SNCF EXAMS" pour le lundi 18 et le vendredi 22 juin. @ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

La grève des cheminots va interférer sur deux journées d’épreuves du baccalauréat, et la SNCF active un dispositif exceptionnel pour empêcher tout retard des candidats.

Alors que la réforme ferroviaire a été définitivement adoptée par le Parlement jeudi, l’intersyndicale ne relâche pas la pression. Les cheminots sont appelés à poursuivre la grève, et deux jours de mobilisation coïncident avec des épreuves du baccalauréat, qui se tient du lundi 18 juin au 25 juin.

Ainsi, le lundi 18 juin et le vendredi 22 juin vont être synonymes d’angoisse pour les élèves qui doivent prendre un train pour se rendre dans leur centre d’examens. La direction de la SNCF a donc décidé de mettre en place son plan "SNCF EXAMS". Trains prioritaires, moyens de substitution, numéro gratuit par région : on vous présente le dispositif. 

Des trains prioritaires

La SNCF s’engage à prévenir toutes perturbations les jours d’examens, et à trouver des solutions aux candidats en cas de problèmes. Ainsi, la direction évalue l'ampleur de la grève, et sécurise les trains qui amènent vers les lieux d’examens, notamment le matin. "En collaboration avec les rectorats, nous avons défini les trajets à assurer en priorité en fonction des centres d’examens. Nous garantissons les trains du matin qui y mèneront", affirmeMathias Vicherat, directeur général adjoint de la SNCF, au Monde.

"Au sein de chaque plan de transport des jours de grève, un certain nombre de trains ont été identifiés 'SNCF Exams' et sont priorisés", a détaillé la compagnie ferroviaire auprès du site 20 Minutes. Ce dispositif est valable en régions comme en banlieue parisienne avec les Transilien, précise Le Parisien.

Une heure de retard acceptée

En cas de retard d’un train, la SNCF prévient le rectorat, qui avertit à son tour le centre d’examens, afin d’accorder aux candidats retardataires une forme d’indulgence. Les centres d’examens pourront ainsi retarder le début de l’épreuve, ou accepter un léger retard des candidats.

D’après le site de l’Éducation nationale, un retard d’une heure maximum sera toléré en cas de difficultés de transport, mais des justificatifs seront demandés, comme un billet de train ou un ticket de TER. Dans des cas exceptionnels, les examinateurs pourront accorder du temps supplémentaire au candidat arrivé en retard à l’épreuve. Au-delà d’une heure de retard en revanche, et quel que soit le motif, le candidat se verra refuser l’entrée à l’épreuve.

Bus et taxis de substitution

En cas de fortes perturbations du trafic, la SNCF prévoit des bus de substitution et a aussi noué un partenariat avec une société de taxis pour acheminer les candidats le plus vite possible sur le lieu de leurs épreuves, aux frais de la SNCF. Candidats et examinateurs seront prioritaires sur ce dispositif exceptionnel.

3.000 gilets rouges et numéros spéciaux 

Un important dispositif de conseil et de renseignements est par ailleurs mis en place dans les gares pour aiguiller au mieux les candidats, et quelque 3.000 gilets-rouges seront déployés. La SNCF invite aussi les lycéens à consulter la veille à 17h sur ses canaux d’information (application, compte Twitter, site Internet…) la liste des trains qui circuleront le lendemain : la direction garantit leur bonne circulation.

Enfin, pour permettre aux candidats en retard de se signaler auprès de la SNCF, un numéro spécial et gratuit a été mis en place dans chaque région. Les plus fortes perturbations sont attendues dans quatre régions, qui font l’objet d’une attention particulière : Île-de-France, Hauts-de-France, Nouvelle Aquitaine et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Les numéros par région :

Auvergne-Rhône Alpes : 09 69 32 21 41 ou 0 800 100 747

Bourgogne-Franche Comté : 03 80 11 29 29

Bretagne : 0 800 880 562

Centre-Val de Loire : 0 800 835 923

Grand-Est : 0 805 415 415

Occitanie : 0 800 31 31 31

Normandie : 0 800 801 801

Nouvelle Aquitaine : 0 800 872 872

Hauts de France : 0 805 50 60 70

Provence Alpes Côte d'Azur : 0 800 114 023

Pays de la Loire : 0 800 584 260

Pour les Transilien, en Île-de-France : 0 805 700 805

Ce dispositif "SNCF EXAMS" a déjà été déclenché début juin pour les épreuves de BEP et CAP, et le sera également pour le brevet des collèges, le 28 juin. Si le 28 juin est le dernier jour de grève annoncé des cheminots, la mobilisation risque bien de se poursuivre au-delà, l’intersyndicale ayant appelé mercredi à poursuivre la grève. Dans ce cas, la SNCF devrait reconduire le dispositif "SNCF EXAMS" pour les rattrapages du bac, qui auront lieu entre le 6 et le 11 juillet.